Que faire en cas de piqûre de guêpes ou de frelons?

Une simple piqûre de guêpe ou de frelon peut se révéler anodine ou bien avoir des conséquences dangereuses ! Comment bien réagir face à la morsure de ces insectes volants ? Et surtout, quand faut-il s’inquiéter ?

Pourquoi les insectes volants piquent-ils ?

Les insectes de la famille des hyménoptères ne sont pas agressifs. Si vous êtes victime d’une piqûre, c’est qu’en général car ils se sont sentis agressés, menacés ou stressés.

C’est d’ailleurs pour cela qu’il est recommandé de ne pas agir seul face à un nid de guêpes ou de frelons. Faites appel aux services de professionnels pour enlever le nid et éviter les piqûres !

Réagir immédiatement face à une piqûre

D’abord, tout de suite après la piqûre, essayez d’identifier l’insecte qui vous a piqué : abeille, frelon, guêpe ?

C’est le dard (ou aiguillon) imprégné de venin qui est le responsable de la piqûre. Il reste parfois dans la plaie (abeille) ou pas (frelon, guêpes). La piqûre du frelon est réputée la plus douloureuse car il a un dard plus long.

Pour stopper l’infection, 3 réflexes peuvent être rapidement mis en place :

  • Placez l’endroit touché par la piqûre en contact avec une source de froid (glace, eau, etc.)
  • Désinfectez la plaie avec une solution antiseptique et retirez toutes vos bagues si vous êtes touché à la main. Si votre main gonfle, vous n’aurez plus la possibilité de les retirer
  • Essayez de retirer le dard si c’est nécessaire : il faut procéder délicatement pour éviter de le crever et de répandre plus de venin

Les risques en cas de piqûre de guêpes ou de frelons

  • La réaction classique

En général, une piqûre de guêpes ou de frelons se traduit directement par un gonflement, une douleur et une rougeur diffuse dans la zone touchée.

Attention néanmoins à bien surveiller la réaction de votre corps à la piqûre au fil des heures et des 48 heures qui suivent. N’hésitez pas à consulter en présence d’aggravation des symptômes.

  

La réaction allergique à une piqûre est par nature imprévisible : du jour au lendemain, vous pouvez vous révéler allergique et vous mettre à gonfler à cause d’une piqûre alors que cela n’était jamais arrivé auparavent !

Les signes sont souvent évocateurs et se traduisent par des gonflements très importants et des symptômes plus généraux comme un malaise, une gêne respiratoire, etc.

 

Attention, le choc anaphylactique doit être pris au sérieux car c’est une urgence vitale qui peut être fatale. Le traitement du choc anaphylactique passe souvent par une injection d’adrénaline.

Bien que rare, cette possibilité doit néanmoins être connue pour pouvoir réagir vite en cas de signes inquiétants.

De façon générale, retenez que les personnes à risque sont surtout celles qui ont déjà eu des antécédents de réactions allergiques. Par ailleurs, les personnes victimes de multiples piqûres sont également plus susceptibles de développer des symptômes violents tout comme celles ayant été piquées à des endroits sensibles (par exemple, à la gorge).

 

Tags: