Quelle est la différence entre une piqûre de guêpe et une piqûre d’abeille ?

Vous venez de vous faire piquer mais vous n’avez pas vu si l’impertinent qui vous a piqué était une abeille, une guêpe ou même un frelon ? Pas de panique, nous allons vous donner toutes les pistes pour que vous puissiez mener votre enquête.

Distinguer une piqûre d’abeille d’une piqûre de guêpe

Pour commencer, sachez que l’abeille évitera autant que possible de vous piquer.

En effet, vous piquer s’avère mortel pour cet insecte. Il lui faut par conséquent se sentir extrêmement menacée pour qu’elle vous attaque.

L’une des différences entre les guêpes et les abeilles est « le dard ».

L’abeille possède un ardillon, c’est-à-dire un dard plus court que sa cousine mais qui a la particularité de ne pas pouvoir ressortir une fois enfoncé dans votre épiderme. Vous piquer est donc un point de non retour pour une abeille, et elle finit toujours par en mourir.

Cette caractéristique vous permet de conclure que, si le dard est resté figé dans votre peau, il s’agit très probablement d’une piqure d’abeille.

A contrario, si le dard n’est plus présent, alors, il s’agit probablement d’une guêpe ou d’un frelon. Si la piqure semble profonde, c’est un signe additionnel indiquant que vous avez sans doute eu affaire à une guêpe ou un frelon.

De même, si l’insecte responsable de votre malheur vous a piqué plus d’une fois, alors, vous avez la certitude qu’il ne s’agissait pas d’une abeille.

Les symptômes des piqûres d’abeilles et de guêpes

Les conséquences d’une piqure de guêpe ou d’abeille sur votre corps se ressemblent à s’y méprendre.

Elles sont caractérisées par des douleurs, des démangeaisons et des gonflements au niveau de la zone touchée par le dard.

Il faut également noter que des attaques de ce genre d’insectes peuvent être graves. C’est notamment le cas lorsque vous subissez une attaque de plusieurs insectes simultanément, ou que vous êtes piqué à de nombreuses reprises.

Il ne faut également jamais négliger le risque de réaction allergique au venin de guêpes et d’abeilles dont le choc anaphylactique constitue la plus forte réaction et peut être mortel s’il n’est pas pris en charge dans les minutes qui suivent la piqure.

Enfin, l’abeille possède un des venins les plus allergènes du règne animal. En conséquence, même si les abeilles sont moins agressives que les guêpes et que les piqûres ne sont pas toujours aussi douloureuses, les symptômes peuvent être très dangereux.

Que faire pour soulager une piqûre de guêpe ou d’abeille

La première chose à faire pour éviter une piqure d’abeille est d’éviter de les énerver. Les abeilles ne vous piqueront qu’en cas de menace sur leur vie ou sur leur ruche.

Si malheureusement vous vous êtes quand même fait piquer, il vous faudra retirer le dard s’il est encore présent pour éviter l’épanchement de venin. A l’inverse, si vous « pressez » le dard, celui-ci libèrera une quantité supplémentaire de venin.

Enlevez vos bagues et vos bijoux, de même que les vêtements et accessoire potentiellement gênant en anticipation au gonflement afin d’éviter à vos membres de se faire enserrer.

Pensez à désinfecter votre blessure au moyen d’antiseptiques. Vous pouvez également prendre des antidouleurs afin de rendre le moment plus supportable si la douleur est particulièrement vive.

Enfin, le mieux à faire est encore d’appliquer une source de chaleur. Il est parfois instinctif de vouloir soigner sa piqure par le froid, mais il s’agit d’un mauvais réflexe.
La chaleur permet de neutraliser l’action du venin, mais pas le froid. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un sèche-cheveux ou plonger la zone touchée dans l’eau chaude. Attention, toutefois, de bien éviter les brûlures !

Si vous cherchez d’autres solutions naturelles à mettre en place sur vos piqûres d’abeilles ou de guêpes, consultez cet article.

Si vous décelez une réaction anormale ou une piqure à un endroit dangereux comme la gorge ou la bouche, ne paniquez pas mais consultez un médecin ou dirigez-vous au service d’urgence le plus proche.

Vous pouvez également joindre le numéro gratuit du Centre Antipoison : 070 245 245.

Conclusion

Il est difficile de différencier une piqure de guêpe d’une piqure d’abeille. Cependant, la présence du dard (ou son absence) et la profondeur de votre blessure sont deux indices auxquels rester attentifs.

Bien sûr, le plus simple reste d’ouvrir l’œil plutôt que d’essayer de deviner après coup quelle bête vous a piqué.

Si vous vous êtes fait piquer par des guêpes et que vous souhaitez de vous débarrasser des nids qui vous menacent, n’hésitez pas à contacter nos équipes d’exterminateurs.

 

Tags: