Qui est la grosse guêpe noire que vous avez croisée ?

Grosse guêpe noire : qu'est-ce que c'est ?

Vous venez de croiser une grosse guêpe noire et vous vous demandez de quelle espèce il s’agit ? Cet article est fait pour vous.

Nous vous donnons tous nos conseils pour identifier l’espèce selon ses caractéristiques, évaluer le niveau de dangerosité et prendre les précautions nécessaires.

À partir de quelle taille peut-on parler de “grosse guêpe” ?

Les guêpes communes mesurent entre 10 et 19 mm. Au-delà de 20 mm, on peut donc parler de grosse guêpe.

Retrouvez ici toutes les caractéristiques d’une guêpe commune.

Les principales espèces de grosses guêpes noires

La guêpe maçonne : une longue guêpe fine avec “deux corps”

 

Guêpe maçonne : longue guêpe noire à deux corps

 

Principales caractéristiques de la guêpe maçonne

Reconnaissable grâce à sa couleur noire, son corps long et svelte, la guêpe maçonne, guêpe noire ou sceliphron se distingue aisément des guêpes communes. Son allure générale fait davantage penser aux fourmis ailées qu’aux guêpes.

Son corps mesure environ 20 mm de long et se resserre au niveau du segment médiaire, ce qui lui vaut le surnom de guêpe “à deux corps”. Le sceliphron possède une paire d’antennes recourbées au bout et trois paires de pattes rayées.

Son nid diffère également de celui des guêpes communes. Le qualificatif “maçonne” provient d’ailleurs de ses talents de bâtisseuse. Elle construit son nid à partir de différents matériaux, tels que le sable, l’argile, la terre qu’elle mélange avec de la salive pour faire une sorte de ciment. Elle s’installe généralement dans les lieux abrités.

Enfin, la guêpe maçonne vit et travaille seule, contrairement aux guêpes qui vivent en colonie autour d’une reine. Chaque femelle est une reine et peut se reproduire.

La guêpe maçonne est-elle dangereuse pour vous ?

La guêpe maçonne est plutôt inoffensive pour l’homme. Cependant, elle possède un dard et du venin pour se défendre en cas d’agression.

Si la guêpe maçonne est assez discète et réservée, elle peut piquer si elle se sent en danger, par exemple, si vous vous en prenez à son nid. Comme son dard est plus grand et qu’il contient davantage de venin que celui de la guêpe, sa piqûre peut être très douloureuse. Pas dangereuse en tant que telle, une piqûre de guêpe maçonne peut être grave pour les personnes allergiques.

En revanche, le sceliphron contribue à l’équilibre de l’écosystème et à la biodiversité en se nourrissant d’insectes et en pollinisant les fleurs et arbres fruitiers.

Voir une grosse guêpe noire maçonne indique-t-il une invasion ?

La guêpe maçonne ne vit pas en colonie. Elle se suffit à elle-même. Ainsi, si vous voyez une guêpe maçonne dans votre jardin ou même un nid, il n’y a aucun risque d’invasion ou que le nid devienne incontrôlable.

C’est pourquoi nous déconseillons fortement la destruction des nids de guêpes maçonnes.

L’abeille charpentière ou xylocope : un gros bourdon noir qui peut impressionner

 

 

Principales caractéristiques de l’abeille charpentière

L’abeille charpentière ressemble à un gros bourdon. Impressionnante par ses dimensions, elle mesure environ 30 mm de long et peut atteindre jusqu’à 50 mm d’envergure avec les ailes déployées.

Du nom scientifique Xylocopa Violacea, on l’appelle également xylocope violet ou bourdon noir. Son corps robuste, dodu et poilu, prend des teintes bleues métalliques, violettes ou noires. Ses quatre ailes membraneuses sont translucides et son vol est bruyant et rapide. Elle possède également d’imposantes mâchoires et une trompe pour butiner.

Le qualificatif “charpentière” provient de sa tendance à creuser et à installer son nid dans le bois mort.

Le xylocope est-il dangereux pour vous ?

Les xylocopes femelles possèdent un dard comme les abeilles ou les guêpes. De nature pacifiste, l’abeille charpentière ne s’en sert qu’en cas de danger imminent. En effet, non-agressive, elle pique très rarement, seulement si l’on s’approche trop pour lui faire du mal : capture, écrasement…

Non mortelle, sa piqûre peut être douloureuse et dangereuse pour les personnes allergiques.

Même si l’abeille charpentière creuse des galeries dans le bois pour y pondre ses œufs, elle ne commet que des dégâts ponctuels et limités, contrairement aux insectes xylophages tels que les vrillettes, les termites ou les capricornes. En outre, elle préfère s’attaquer au bois tendre et déjà abîmé plutôt qu’au bois en bon état.

Plus qu’un danger, les xylocopes sont essentiels pour l’environnement. Grâce à la pollinisation, elle contribue à la reproduction de l’ensemble des plantes cultivées et l’évolution des plantes à fleurs.

Comme l’abeille domestique, il est important de protéger cet insecte pollinisateur, menacé.

Voir un gros bourdon noir indique-t-il une invasion ?

Contrairement aux guêpes sociales, l’abeille charpentière est une solitaire. Elle n’a pas de vie sociale organisée en colonie. Les femelles et les mâles ne se rencontrent que pour la reproduction en été.

Le moment venu, elle creuse un petit nid pour y déposer ses œufs. De petite taille, le nid des xylocopes n’a pas vocation à abriter beaucoup d’individus. Ainsi, la présence d’un gros bourdon noir ou même de son nid ne présente pas de risque d’invasion.

 

Le frelon européen : une énorme guêpe bien qu’elle ne soit pas complètement noire

 

Frelon européen : grosse guêpe noire et jaune

 

Principales caractéristiques du frelon européen

Le frelon européen ou Vespa Crabroressemble en tout point à une guêpe avec ses rayures jaune et noire sur l’abdomen. Néanmoins, il est plus grand que les guêpes communes. Effectivement, les ouvrières mesurent entre 18 et 28 mm de long alors que la reine peut mesurer jusqu’à 35 mm.

Autre différence notable que l’on peut observer lorsque l’on s’en approche, son corps est recouvert de poils et sa tête est de couleur orangée, rousse. Selon leur provenance géographique, leurs couleurs peuvent varier légèrement : noir, brun, roux, jaune…

Cet insecte carnivore se nourrit d’insectes qu’ils décapitent grâce à ses mandibules. À la fois diurnes et nocturnes, il n’est pas rare de voir des frelons européens la nuit autour des lumières artificielles à la recherche de proies aveuglées.

Le frelon européen est-il dangereux pour vous ?

Cet insecte piqueur est muni d’un dard et de venin. Néanmoins, le frelon européen ne s’en sert que pour se défendre s’il se sent en danger ou que vous vous approchez trop de son nid.

Malgré sa taille, sa piqûre (unique) n’est pas plus douloureuse ou dangereuse que celle d’une abeille ou d’une guêpe.

Pacifiste et timide, il ne s’approche que rarement de l’homme. Le danger réside davantage sur la proximité d’un nid. En effet, très protecteur et territorial, le frelon européen défend son nid en essaim en prévenant les autres membres de la colonie d’un danger grâce à des phéromones qu’ils peuvent détecter jusqu’à 3 mètres de distance. Souvent, il menace en tapant avant de piquer.

Si une piqûre isolée reste souvent anodine, sauf pour les personnes allergiques, les piqûres multiples sont dangereuses et les conséquences peuvent être graves, voire irréversibles.

De manière générale, le frelon n’est pas considéré comme un nuisible, car il est utile et adapté à son écosystème. Ce charognard s’en prend surtout aux insectes malades, ce qui permet d’éviter la propagation de certaines maladies chez les insectes. Il est également très utile pour les abeilles, car il se nourrit de la fausse teigne, un prédateur des ruchers.

C’est pourquoi nous déconseillons de détruire les nids de frelons européens à part s’ils présentent un danger pour vous, vos enfants ou vos animaux de compagnie :

  • Risque allergique,
  • Personnes fragiles et enfants en bas âge,
  • Proximité : nid à moins de 3 mètres d’une habitation ou d’un lieu public.

Voir un frelon européen indique-t-il un risque d’invasion ?

Comme les guêpes, les frelons vivent en colonie autour d’une reine. En moyenne, une colonie de frelons européens compte une centaine d’individus et connaît son apogée vers mi-septembre. En période estivale, la reine pond environ 40 œufs par jour. En parallèle, les nouvelles reines s’accouplent avec les frelons mâles ou faux-bourdons. Une fois fécondées, elles quittent le nid pour se mettre en lieu sûr pour passer l’hiver.

De par sa rapide reproduction et son mode de vie en colonie, la présence fréquente de frelons européens dans votre jardin est le signe de la proximité d’un nid. Et qui dit nid, dit invasion.

Dans ce cas, on vous conseille de localiser le nid de frelons et de prendre les mesures en conséquence.

Si le nid est assez loin et que vous craignez seulement la visite de quelques individus isolés, vous pouvez opter pour des pièges anti-frelons avec attractif :

 

Si le nid de frelons européens représente une source de danger potentielle, car il se trouve trop près de votre maison, vous pouvez le détruire vous-même en début de saison quand il n’est pas encore développé. Par mesure de sécurité, il faut vous équiper de protections professionnelles et utiliser des produits insecticides pour détruire le nid efficacement :

 

Dès que le nid est plus gros et que l’invasion est importantefaire appel à des exterminateurs professionnels reste la meilleure solution, car le frelon est, par nature, très protecteur de son nid et que les piqûres multiples sont dangereuses. Si vous ne savez pas comment vous y prendre face à une infestation de frelons, n’hésitez pas à contacter notre équipe de désinsectiseurs.

Retrouvez ici nos astuces pour vous débarrasser des frelons et le coût de la destruction d’un nid.

Le frelon asiatique : une grosse guêpe qui peut être assez sombre suivant les individus

 

Frelon asiatique : grosse guêpe noire avec anneau orange

 

Principales caractéristiques du frelon asiatique

Introduit en Europe au début des années 2000, le frelon asiatique ou Vespa Velutina se distingue physiquement du frelon européen et des guêpes.

Plus petit que le frelon européen et plus grand que la guêpe, sa reine mesure maximum 3,2 mm de long et les ouvrières entre 15 et 25 mm. Contrairement aux deux autres espèces, il n’est pas rayé noir et jaune, mais de couleur sombre, brune ou noire, avec un gros anneau orangé au niveau de l’abdomen. Ses pattes sont bicolores, noires près du thorax, et jaunes plus bas. Son thorax est velu comme celui des frelons européens.

Autre différence avec les guêpes et les frelons européens, les frelons asiatiques peuvent maintenir longtemps un vol stationnaire.

Contrairement aux frelons européens, le frelon asiatique est exclusivement diurne.

Le frelon asiatique est-il dangereux pour vous ?

De manière générale, les frelons asiatiques ne cherchent pas à s’approcher des humains.

Néanmoins, la présence d’un nid à proximité de la maison, à moins de 5 mètres, présente un danger pour vous, car cette espèce est protectrice, territoriale et plus agressive que les frelons européens. Les frelons asiatiques attaquent en essaim et ne perdent pas leur dard quand ils piquent. Ainsi, ils peuvent piquer à répétition. En effet, grâce à leur dard lisse de 3 mm de long, ils peuvent piquer plusieurs fois à la suite et à chaque fois injecter du venin.

Si une piqûre unique de frelon asiatique n’est pas plus dangereuse que celle d’une abeille, d’une guêpe ou d’un frelon européen, les piqûres multiples peuvent être graves, voire mortelles. En cas d’allergie, une seule piqûre peut s’avérer dangereuse.

Seules les femelles piquent, les mâles ne possèdent pas de dard. Il est inoffensif comme chez le frelon européen.

Si le risque de piqûre reste faible, bien que supérieure aux frelons européens, les frelons asiatiques représentent un réel fléau pour les abeilles et notre écosystème. En plus de s’attaquer aux papillons, aux mouches, aux guêpes, les frelons asiatiques ont un attrait particulier pour les abeilles sauvages et domestiques. Les abeilles butineuses représentent, à elles seules, 80% de leur alimentation en ville et 45% à la campagne. Une colonie de frelons asiatiques mange plusieurs dizaines de kilos d’insectes en une seule saison.

De plus, Vespa Velutina commet des dégâts importants dans les vergers où il se délecte de fruits.

Sans prédateur en Europe, cette espèce ne fait que se développer et gagne chaque année du terrain, affaiblissant sur son passage les ruches et la biodiversité locale.

Voir un frelon asiatique indique-t-il un risque d’invasion ?

Sans prédateur et se reproduisant très vite, la population de frelons asiatiques en Europe ne cesse d’augmenter.

À l’instar des guêpes et des frelons européens, le frelon asiatique vit en colonie autour d’une reine. Cette dernière fonde un petit nid bas (maximum 3 m de haut) dès la fin de l’hiver ou le début du printemps, y pond des œufs pour développer sa colonie, d’abord une dizaine, puis de plus en plus.

Progressivement, la colonie s’agrandit obligeant l’extension du nid ou la formation de nids secondaires, plus hauts. Si, à sa fondation, un nid de frelons asiatiques ne mesure que la taille d’une balle de ping-pong, en fin de saison, il mesure environ 1 mètre de haut et 70 cm de diamètre.

Un nid primaire compte en moyenne plusieurs centaines d’individus et atteint son apogée en automne, alors que les nids secondaires peuvent abriter jusqu’à des milliers de frelons. Entre septembre et octobre, les jeunes reines fécondées recherchent un lieu sûr pour passer l’hiver. L’ancienne reine et les ouvrières meurent progressivement en hiver.

En somme, si vous constatez la présence de frelons asiatiques, il y a des risques que vous soyez ou serez prochainement victime d’une invasion. Tentez de prudemment localiser leur provenance et le nid. Retrouvez ici notre article sur les nids de frelons asiatiques.

Plus la destruction intervient tôt dans la saison, au printemps ou au début de l’été, plus la destruction est aisée et sans risque de récidives. C’est pourquoi il convient de rester vigilant et de prendre rapidement des mesures dès la présence d’un nid détecté. Dans tous les cas, nous vous déconseillons d’intervenir seul et vous recommandons de faire appel à une équipe de désinsectisation professionnelle. N’hésitez pas à contacter nos exterminateurs pour obtenir des conseils ou programmer une intervention.

 

Read more

Guêpes qui reviennent après destruction du nid : que faire ?

Invasion guêpes après destruction d'un nid

Bien qu’importantes pour l’écosystème, les guêpes représentent une nuisance, en particulier quand elles installent leur nid à proximité des habitations.

En cas de piqûre, les conséquences peuvent être graves surtout pour les personnes allergiques.

Ainsi, on vous conseille de faire retirer les nids de guêpes trop près de votre maison. Cependant, après la destruction d’un guêpier, il arrive que les guêpes reviennent.

Dans cet article, on vous explique pourquoi elles reviennent et comment vous en débarrasser définitivement.

Est-il normal de voir des guêpes après la destruction d’un nid de guêpes ?

Dans les heures ou jours qui suivent la destruction d’un nid, il est tout à fait normal de voir des guêpes revenir pour graviter autour.

Normalement, elles ne restent que quelques heures avant de réaliser que le nid est détruit. Il y a peu de risques qu’elles construisent exactement au même endroit. D’ailleurs, d’une année sur l’autre, elles ne réinvestissent même pas leur ancien nid.

Pourquoi les guêpes reviennent-elles parfois après la destruction du nid ?

Les guêpes qui n’étaient pas dans le nid tentent de rentrer chez elles

Suite à la destruction d’un nid de guêpes, on se sent soulagé. Néanmoins, il convient de ne pas crier victoire trop vite, car l’éradication d’un guêpier prend du temps.

Selon le moment de la journée et la saison où le nid est éliminé, il peut arriver que des ouvrières et parfois des reines se trouvent à l’extérieur du nid pour chercher de la nourriture. En effet, il n’est pas rare que ces insectes volants ne se trouvent pas tous dans leur nid au moment de la pulvérisation et de la destruction.

Ainsi, ces quelques individus reviennent sur les lieux pour tenter d’y rentrer. Mais il ne leur faudra que peu de temps pour s’apercevoir que le nid a été détruit par la main de l’homme et pour s’en aller.

Leur comportement varie notamment selon leur statut. Si seules des ouvrières survivent, elles ne tourneront autour du nid que quelques heures ou jours avant de repartir. En effet, sans reine, elles ne peuvent pas reconstruire de nid, car elles ne peuvent se reproduire et former une nouvelle colonie. De plus, la reconstruction ne se fait jamais au même endroit, dans le même nid.

De manière générale, quand on tente d’éliminer un guêpier, on conseille d’observer si des guêpes survivent après 24h. Si des guêpes sont toujours là, on préconise de renouveler la pulvérisation du produit insecticide. Il est important de conserver quelques jours le nid traité, avec le produit insecticide dedans, ainsi, les guêpes qui tentent d’y rentrer seront tuées par les restes de produit toxique.

Les guêpes s’installent à des endroits où elles peuvent se nourrir facilement

Les guêpes s’installent systématiquement à proximité de sources de nourriture et d’eau à l’air libre.

Quand les ouvrières sortent du nid, elles cherchent de la nourriture pour faire des réserves. Les guêpes apprécient tout autant les aliments sucrés comme les fruits et les bonbons que la viande et la charcuterie.

Ainsi, si vous avez des arbres fruitiers avec des fruits qui pourrissent, des aliments stockés dans un garage ou sous un porche, le risque d’attirer les guêpes est accru. Si vous souhaitez éviter que les guêpes ne reviennent, éloignez toutes les sources de nourriture de votre habitation. Débarrassez-vous aussi régulièrement de vos déchets alimentaires et privilégiez les poubelles fermées.

 

Attraction guêpes : nourriture, eau et fleurs

 

Certaines fleurs attirent aussi les guêpes alors que d’autres, au contraire, les repoussent. Les fleurs aux couleurs vives ont tendance à davantage attirer les guêpes.

D’une année sur l’autre, elles reviendront nidifier autour de votre maison tant que les conditions seront propices à la ponte et à la fondation d’une colonie. La reine recherche, avant tout, un lieu calme, protégé, non loin de sources de nourriture et d’eau.

Plus le nid est gros, plus les risques de récidives sont importants

Plus le nid est gros, plus il y a de risques que la colonie comporte plusieurs reines en son sein. Si la vieille reine reste au nid et a de grandes chances d’être tuée lors de sa destruction, les jeunes reines s’occupent de la constitution des réserves et sortent régulièrement à la recherche de nourriture.

Pour mieux comprendre, voici un petit résumé sur le cycle de vie des guêpes et d’une colonie :

  • Au printemps ou en début d’été, la reine fonde une colonie et construit un nid.
  • Dès le lieu trouvé, elle pond entre 30 et 50 œufs, des ouvrières qui vont l’aider à développer la colonie.
  • Quand la colonie est mature, elle peut compter jusqu’à 5000 ouvrières ou plus. C’est à ce moment-là que la reine donne naissance à des mâles et à de nouvelles reines.
  • Les jeunes reines sortent ensuite du nid pour constituer des graisses afin de survivre à l’hiver. Puis, les mâles et ces jeunes reines sortent du nid pour s’accoupler et fonder une nouvelle colonie. Après l’accouplement, seules les reines survivent. Les mâles meurent et les reines cherchent une cachette pour passer l’hiver en sécurité.

Si des reines échappent à la pulvérisation et à la destruction du nid, il y a plus de risques de récidive et de constitution d’un nouveau nid, car il faut une reine pour fonder une colonie.

Néanmoins, les chances qu’elles réinvestissent l’ancien nid restent très faibles, surtout si le guêpier a été détruit par l’homme, notamment avec des produits chimiques. Les guêpes peuvent parfois réinvestir l’ancien nid pour se réimplanter s’il a été détruit par causes naturelles ou par accident.

En somme, tenter de détruire un gros nid de guêpes par soi-même peut être dangereux et parfois aggraver la situation. Il arrive que la pulvérisation provoque la division de la colonie en deux parties, avec une partie qui sera éliminée dans le nid, et une partie absente qui si :

  • la reine subsiste, tâchera de fonder une nouvelle colonie dans un nouveau nid ;
  • seules des ouvrières survivent, tentera de trouver des nids aux alentours dans lesquels elles essaieront de se faire accepter. Cette situation reste rare, car les guêpes sont territoriales et agressives. Dans le cas où quelques survivantes ne trouvent pas de nouvelles colonies, elles dépérissent à cause du manque de ressources et des conditions météo.

Dans tous les cas, il est judicieux de faire appel à une entreprise fiable d’extermination de guêpes, car en plus d’un service d’élimination des guêpes, elle pourra proposer des services d’inspection après l’intervention pour garantir votre sécurité. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à contacter notre équipe de professionnels.

Il est fréquent que les particuliers pensent avoir un seul nid lorsqu’ils en ont plusieurs

Si lors du traitement du nid, des individus de la colonie se trouvent en-dehors, nous avons vu qu’il existe quelques risques pour qu’un nouveau nid se reconstitue ou que les guêpes ouvrières de l’ancien nid tentent de se faire accepter par une autre colonie.

Cependant, le risque reste minime. Le plus probable est qu’il s’agit d’autres guêpes et que vous soyez victimes de nids multiples.

Ainsi, si vous constatez la présence de nombreuses guêpes, quelques jours après l’éradication d’un premier nid, il va falloir débusquer où ce ou ces nid(s) se cache(nt) avant de passer à l’attaque.

Si vous suspectez la présence de plusieurs nids, mieux vaut faire appel à un professionnel de l’extermination. Plus l’invasion est importante, plus il y a de chances que les guêpiers soient nombreux. Le risque de récidive est également plus élevé. C’est pourquoi il est préférable de faire appel à une entreprise spécialisée afin de vous assurer de l’éradication complète de l’invasion.

 

Destruction nid de guêpes

 

Que faire lorsque les guêpes semblent de retour après une destruction ?

Si vous êtes passé par un exterminateur professionnel, faites-lui part du retour des guêpes

Si vous avez fait appel à un exterminateur professionnel pour éradiquer l’ancien nid, contactez-le pour savoir comment procéder si vous êtes toujours envahi de guêpes après quelques jours.

Chez nous, le retrait du nid initial coûte 70 euros. En cas d’une deuxième intervention pour le même nid, si le nid n’est pas détruit complètement ou si les mêmes guêpes réinvestissent l’ancien nid, ce qui est rare, voire impossible, nous opérons une seconde visite gratuite.

Néanmoins, s’il s’agit d’un nid différent, nous intervenons pour 30 euros.

Vérifiez que vous n’avez pas un second nid caché qui n’a pas été exterminé

Comme nous l’avons vu, si les guêpes sont de retour, il y a de fortes chances que :

– ce ne soient pas les mêmes guêpes, mais celles d’un autre nid ;

– ce soient les mêmes guêpes ouvrières qui ont été acceptées dans un autre nid à proximité ;

– l’une des reines soit toujours active et qu’elle ait créé un nouveau nid dans un autre endroit.

Dans les deux premiers cas, il s’agit d’un ou de plusieurs nids supplémentaires non détectés au moment de la destruction du premier nid.

S’il s’agit d’un nid plus ancien, la colonie risque d’être développée. Bien qu’il existe des moyens pour vous débarrasser seul des guêpiers, il est recommandé de faire appel à un exterminateur.

Si vous avez déjà fait appel à un exterminateur lors de la première intervention, rappelez-le, il pourra vous établir un nouveau devis de deuxième intervention. Chez nous, le retrait du premier nid coûte 70 euros, en cas d’une deuxième intervention pour un autre nid, nous ne chargeons que 30 euros.

Exterminez tous les nids que les guêpes créent de nouveau

Si une jeune reine du nid initial survit, elle va probablement créer un nouveau nid dans un endroit différentmais peut-être proche.

Effectuez régulièrement des inspections et enlevez ou faites enlever tous les nouveaux nids dès leur détection.

Au cas où vous souhaiteriez vous débarrasser seul d’un nid, vous pouvez vous fournir les produits nécessaires dans des boutiques spécialisées comme sur notre webshop. Privilégiez des produits de qualité professionnelle. De plus, pas de secret, le plus efficace pour détruire un nid de guêpes restent les insecticides.

 

 

Néanmoins, leur manipulation nécessite de prendre des précautions. De plus, les guêpes sont des insectes agressifs et très protecteurs de leur nid. Ainsi, il convient de bien se protéger grâce à des équipements adaptés.

En cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter.

Placez des pièges anti-guêpes aux lieux stratégiques pour éviter la création d’un nouveau nid

Dès la destruction de votre nid, nous vous conseillons d’installer des pièges dans les lieux stratégiques afin de vous prémunir contre l’installation d’un nouveau nid.

Nous proposons sur notre webshop une sélection de pièges et d’appâts écologiques :

 

 

Il existe également d’autres moyens de dissuasion pour vous assurer que les guêpes ne reviennent pas comme :

  • Garder votre propriété propre : en retirant les fruits mûrs ou pourris, en ne stockant pas de nourriture non protégée, en vidant régulièrement les poubelles.
  • Faire pousser des plantes répulsives telles que la lavande, la citronnelle, l’absinthe, les pélargoniums ou l’aspérule odorante.
  • Installer des dispositifs répulsifs comme les faux nids de guêpes :
  • Bloquer tous les interstices permettant l’accès à vos murs et greniers :
Read more

Pourquoi les frelons attaquent les abeilles ?

Vol stationnaire, le fléau des frelons asiatiques pour les abeilles domestiques et sauvages

Les frelons sont des insectes carnivores qui se nourrissent d’autres insectes. Si les frelons européens attaquent peu les abeilles, les frelons asiatiques s’en prennent régulièrement à cet insecte pollinisateur, pourtant essentiel à la biodiversité.

Découvrez, dans cet article, comment et pourquoi les frelons attaquent les abeilles. Bien que la menace pèse lourd sur le domaine apicole, il existe des solutions pour limiter les conséquences de ce fléau, notamment grâce à l’installation de pièges au printemps et à l’extermination des nids.

Est-ce vrai que tous les frelons attaquent les abeilles ?

Oui, tous les frelons sont en mesure d’attaquer les abeilles. Néanmoins, parmi eux, le frelon asiatique constitue le prédateur le plus redoutable des abeilles. Ces frelons peuvent mettre en danger des colonies entières d’abeilles et sont la pire crainte des apiculteurs.

Le frelon européen n’attaque que très rarement les abeilles

Comme tous les frelons, le frelon européen (vespa crabro) est un insecte carnivore. Il se nourrit donc d’autres insectes, principalement de mouches. Il se nourrit également de chenilles, de criquets, de papillons et de guêpes. S’il peut lui arriver de s’attaquer aux abeilles, cela se fait rare par rapport aux frelons asiatiques. De plus, il se nourrit de fausses teignes de cire qui sont, elles, de grandes prédatrices des abeilles.

Le frelon asiatique attaque les abeilles de manière systématique

Avec les pesticides et la monoculture, le frelon asiatique (vespa velutina) est l’une des principales causes de la surmortalité des abeilles. D’ailleurs, 45 à 80% de son régime alimentaire se constitue d’abeilles, respectivement en campagne et en ville. Selon le n°169 de la Revue des Insectes (INRA, 2ème trimestre 2013) chassent environ ⅓ de diptères (mouches…) et ⅔ d’hyménoptères (abeilles, guêpes). Ils se nourrissent également d’araignées, de chenilles, de papillons et de fruits.

5 frelons suffisent à menacer une ruche d’extinction. Et en quelques heures, un seul frelon peut décimer des milliers d’abeilles.

La menace du frelon asiatique sur les abeilles est double. En plus de les tuer, le vol stationnaire des frelons asiatiques à l’entrée des ruches effraie et stresse les abeilles butineuses qui n’osent plus sortir pour constituer leurs réserves hivernales. C’est pourquoi la production de miel se retrouve considérablement perturbée.

D’après certains scientifiques, une unique colonie de frelons consomme en moyenne 11 kg d’insectes en une saison, de mars à octobre.

 

Attaque d'abeille par le frelon asiatique, une menace redoutable pour les abeilles et les apiculteurs

 

 

Pourquoi le frelon asiatique s’attaque-t-il aux abeilles ?

Rappel : tous les frelons sont carnivores

Tous les frelons sont des insectes carnivores. Ils se nourrissent essentiellement d’insectes et de larves.

Les frelons asiatiques raffolent des protéines contenues dans le thorax des abeilles

Bien plus que son cousin européen, le frelon asiatique raffole des abeilles et notamment des protéines contenues dans le thorax des abeilles butineuses.

Stationnés devant l’entrée de la ruche, les frelons asiatiques s’attaquent aux abeilles butineuses qui entrent et sortent pour les dépecer. Il leur arrive également de pénétrer directement dans la ruche.

De ces abeilles, les vespa velutina ne conservent que le thorax qui se constitue d’un cocktail riche en protéines à base de muscles et de nectar. Ils en font des boulettes qu’ils amènent à leur nid pour nourrir leurs larves. Les frelons adultes, eux, se nourrissent de gouttelettes riches en nutriments sécrétées par les larves une fois nourries.

Dès le mois de septembre, si une colonie d’abeilles est affaiblie, les frelons pénètrent directement dans la ruche pour décimer la colonie dans son intégralité.

 

Pourquoi le frelon asiatique attaque-t-il davantage les abeilles que le frelon européen ?

Le frelon asiatique est généralement plus agressif que le frelon européen

De manière générale, le frelon asiatique est plus agressif que le frelon européen. C’est pourquoi on préconise de se méfier davantage des nids de frelons asiatiques que de ceux de leurs cousins européens.

Le frelon asiatique préfère tuer les abeilles plutôt que de consommer des individus déjà morts

Le frelon asiatique se nourrit principalement d’insectes vivants et non d’individus morts. De plus, leur agilité et certaines particularités physiques les rendent particulièrement aptes à chasser les abeilles, même en plein vol.

Un frelon européen ne peut pas faire de vol stationnaire pour chasser les abeilles vivantes, contrairement au frelon asiatique

En effet, contrairement aux frelons européens, les frelons asiatiques peuvent rester immobiles en vol stationnaire pendant de longues durées devant l’entrée d’une ruche.

Dès qu’une abeille butineuse rentre ou sort de la ruche, le frelon asiatique s’élance pour l‘attraper avec ses longues pattes et la décapiter.

 

Attaque du frelon asiatique d'une ruche, vol stationnaire

 

Pour les abeilles, la sentence est double. Le vol stationnaire permet aux frelons asiatiques de chasser plus aisément et efficacement, mais il constitue également une source de stress pour les abeilles qui n’osent plus sortir de la ruche. En fin de saison (septembre), les colonies d’abeilles se retrouvent ainsi affaiblies et vulnérables. Les frelons asiatiques en profitent pour pénétrer dans la ruche et dévorer le couvain.

Le frelon asiatique est une espèce importée sans prédateur local

Importée en France, depuis la Chine dans les années 2000, l’espèce n’a depuis de cesse de se développer en Europe. En Wallonie, le premier nid a été découvert en 2016 et les premières attaques de ruches datent de 2017.

En Europe, le frelon asiatique est roi, car il n’a que très peu de prédateurs. En plus de s’être bien acclimatée et de se reproduire rapidement, l’espèce n’est pas menacée. Seuls quelques oiseaux s’en délectent comme la pie-grièche écorcheur, le guêpier d’Europe, la bondrée apivore et les mésanges. Si les mésanges et la pie-grièche ne s’attaquent qu’aux larves et aux adultes isolés, seule la bondrée apivore s’en prend aux nids entiers.

C’est pourquoi cette espèce nuisible devient de plus en plus envahissante et leur impact sur la biodiversité de moins en moins contrôlable.

Pour chaque nid non détruit, on compte environ 4 nouveaux nids l’année suivante. À ce rythme, nos abeilles et apiculteurs ont du souci à se faire.

 

La présence de frelons européens : une protection relative contre les assauts du frelon asiatique pour les abeilles

Bien qu’il puisse également s’attaquer aux abeilles, le frelon européen peut aussi être vu comme un allié par les apiculteurs.

En Allemagne, des apiculteurs ont d’ailleurs tenté l’expérience d’implanter des colonies de frelons européens à proximité de leurs ruches afin de les protéger des fausses teignes de la cire, insectes lépidoptères prédateurs des abeilles.

De plus, étant territoriaux, la présence de nids de frelons européens pourrait empêcher l’implantation de nids de frelons asiatiques. Les frelons européens chassent dans un rayon de 1500 mètres autour de leur nid. Territoire qu’ils ne partageraient pas avec leurs cousins asiatiques.

 

Quelles sont les conséquences de la destruction des abeilles par les frelons asiatiques ?

Les frelons asiatiques sont capables de décimer des colonies d’abeilles entières et de détruire leurs ruches.

Ces attaques à répétition ont des répercussions graves sur la pérennité de l’espèce. En plus de tuer les abeilles, des insectes pollinisateurs essentiels au maintien de la biodiversité, les frelons asiatiques nuisent à la production de miel, ce qui constitue un risque économique pour les apiculteurs.

Les abeilles sont des insectes pollinisateurs essentiels à de nombreuses espèces de végétaux

Récemment importés d’Asie, les frelons asiatiques commettent déjà des dégâts bien visibles sur notre écosystème.

Comme les pesticides et la monoculture, les frelons asiatiques constituent une menace redoutable pour les abeilles butineuses, ce qui a une conséquence dramatique sur notre flore locale. En effet, ces insectes pollinisateurs permettent la reproduction des fleurs et des plantes, c’est ce qu’on appelle la pollinisation. Quand elles butinent, les abeilles sauvages et domestiques véhiculent les grains de pollen provenant des étamines (organes reproducteurs mâles) jusqu’au pistil des plantes femelles (organes reproducteurs femelles).

Les abeilles assurent environ 80% de la pollinisation des espèces de plantes en Europe. Elles sont donc indispensables pour assurer le maintien de notre biodiversité.

 

Abeille butineuse, insecte pollinisateur, proie des frelons asiatiques Abeille, un insecte pollinisateur essentiel pour la biodiversité

 

En déclin depuis le milieu des années 90, les abeilles butineuses tendent à être de moins en moins nombreuses. Depuis plusieurs décennies, les abeilles domestiques subissent une perte d’entre 5 et 10% chaque année et 40% des espèces d’abeilles sauvages seraient menacées.

Les causes de leur disparition sont variées : prédateurs, pesticides, maladies, monoculture et disparition de certaines espèces de végétaux. Cependant, le frelon asiatique constitue l’une des menaces les plus préoccupantes de ces dernières années pour les abeilles et les ruchers.

Face aux attaques des frelons asiatiques, les abeilles européennes sont totalement démunies. Contrairement à leurs homologues asiatiques, les abeilles européennes ne savent pas encore comment se défendre. En Asie, les abeilles ont développé des stratégies de défense comme celle du “thermo-balling” qui correspond à la formation d’une boule autour du frelon et à la production de chaleur et d’humidité grâce aux vibrations de leurs ailes. Nos abeilles locales, elles, élaborent quelques techniques encore insuffisantes pour se défendre des attaques dévastatrices de frelons asiatiques, d’où leur vulnérabilité.

 

Planche d'envol ruche abeilles

 

De manière générale, les petites colonies d’abeilles restent les plus touchées, même si cela n’empêche pas les frelons de s’attaquer également aux ruchers plus importants.

Les frelons asiatiques sont une vraie plaie pour les apiculteurs

À ce jour, les apiculteurs n’ont trouvé aucune solution efficace face à ce fléau pour sauver leurs cultures apicoles.

La prédation des frelons asiatiques a un impact en chaîne pour les apiculteurs :

  • Disparition des colonies d’abeilles,
  • Perte des récoltes et donc impact économique,
  • Nécessité de reconstituer rapidement le cheptel,
  • Surcroît des coûts et de travail.

Capables de décimer des colonies d’abeilles en un temps record, les frelons asiatiques ne cessent de causer du tort aux apiculteurs. Certains d’entre eux ont perdu jusqu’à 50% de leur cheptel.

Abeille et produits de la ruche Apiculture, abeilles et produits de la ruche Apiculture et abeilles domestiques

 

Si depuis quelques années, la Wallonie prévoit la destruction systématique des nids de frelons asiatiques, la stratégie ne semble pas des plus efficaces. Cette année, 267 000 euros ont été débloqués par la région pour soutenir la filière apicole grâce à la prévention et à la destruction des nids si nécessaire.

Désemparés, les apiculteurs ne savent pas toujours comment réagir, ce qui les pousse à recourir à des produits chimiques pas toujours homologués comme le dioxyde de soufre ou de la perméthrine. Si les ruches traitées ne sont pas brûlées, elles représentent un danger pour les oiseaux.

Les apiculteurs ne sont pas les seuls touchés par ce fléau. En effet, les frelons asiatiques se nourrissent également de fruits et causent de nombreux dégâts dans les vergers, ce qui nuit aux producteurs fruitiers.

 

Que faire si vos abeilles se font régulièrement attaquer par des frelons ?

Face à ce désastre écologique et économique pour les apiculteurs, plusieurs solutions ont été envisagées telles que la destruction systématique des nids, l’installation des ruches dans des poulaillers (les poules se nourriraient des frelons asiatiques, mais pas des abeilles), installation de grillages et de pièges.

Des recherches portent actuellement sur une espèce de guêpes qui pourraient détruire les nids de frelons asiatiques.

Placer des pièges anti-frelons pour attraper les reines en début de saison

L’une des méthodes les plus utilisées par les apiculteurs et les particuliers, en cas de nids de frelons asiatiques, est l’installation de pièges.

Celle-ci doit se faire en début de saison, soit en mars/avril pour être efficace, le but étant de capturer les reines. Le piégeage de printemps constitue ainsi un moyen de lutte incontournable.

Il est possible de faire son propre piège avec une bouteille, d’en couper le haut à ⅔ de hauteur et de reboucher en retournant le haut de la bouteille. Pour appât, vous pouvez utiliser de la bière. Préférez utiliser de la bière brune pour n’attirer que les frelons. Vous pouvez percer sur les parois des orifices de 5,5 mm à 7 mm de diamètre pour éviter que les frelons européens ne pénètrent et pour permettre aux abeilles et aux guêpes de sortir du piège sans se noyer.

En effet, le problème majeur du piégeage est l’absence de sélection. Certains pièges capturent tout autant d’insectes nuisibles (frelons, guêpes, mouches) que d’insectes non-nuisibles comme les bourdons et les abeilles. C’est pourquoi nous vous conseillons d’opter pour des pièges et des appâts spécialisés :

 

 

De plus, il est important de limiter le piégeage au début de saison, à partir de mi-février jusqu’en mai pour capturer les frelons asiatiques et éviter de piéger les autres espèces d’hyménoptères. Cette période correspond à la fin de l’hibernation des reines frelons asiatiques qui ont besoin d’énergie et cherchent des sources de sucre. De mi-février à mars, placez vos pièges à proximité des nids de l’année précédente. En avril et mai, étendez le piégeage à tous les sites attractifs, notamment à proximité des ruchers, des composts, des vergers et lieux de stockage de fruits.

Pour un maximum d’efficacité, suspendez vos pièges entre 50 cm et 150 cm de haut.

Si le piégeage des reines au printemps constitue un moyen efficace d’épargner les abeilles et les ruches, n’oubliez pas de le combiner à l’extermination des nids qui dérangent.

Exterminer les nids de frelons avant que vos ruches ne soient complètement détruites

Si vous observez la présence de nids à proximité de vos ruches, retirez-les ou faites-les enlever. En effet, l’extermination du nid reste la solution la plus efficace pour épargner vos ruchers.

Les frelons asiatiques sont extrêmement agressifs quand il s’agit de défendre leur nid. Ainsi, si vous prévoyez de retirer le nid vous-même, équipez-vous en fonction. Une simple combinaison d’apiculteur ne suffit pas, il convient de se munir d’une combinaison spécialisée. De plus, n’intervenez que si le nid est encore très petit.

Les frelons asiatiques, étant exclusivement diurnes, il est préférable d’intervenir la nuit (de la tombée de la nuit au petit matin) pour retirer la colonie dans son ensemble.

Si vous n’êtes pas sûr de la manière de procéder ou si le nid est déjà gros, faites appel à une équipe de professionnels de la désinsectisation. Ces derniers possèdent le savoir-faire et l’équipement de protection nécessaires pour intervenir et retirer un nid rapidement et en toute sécurité.

N’hésitez pas à contacter nos professionnels pour vous assister dans la destruction de vos nids de frelons asiatiques partout en Belgique.

Read more

Frelons actifs la nuit : qui sont-ils ?

Frelons actifs la nuit

Vous avez vu une grosse guêpe tourner autour d’une lampe allumée la nuit ? Vous ne rêvez pas, il s’agit sûrement d’un frelon.

En effet, certains types de frelons sont actifs de jour comme de nuit. Si cela peut vous rassurer, il s’agit des frelons les moins agressifs et les plus craintifs. Vous ne risquez sûrement pas grand-chose.

On vous explique tout dans cet article : l’espèce de frelons concernée, leurs activités nocturnes, mais aussi la meilleure façon de gérer la situation.

Avez-vous bien affaire à un frelon en pleine nuit ?

C’est possible ! Certains frelons sont à la fois diurne et nocturne.

L’allure générale d’un frelon

Les frelons ressemblent à de grosses guêpes. En effet, ils mesurent environ trois fois la taille d’une guêpe.

Si on les observe de plus près, il est facile de différencier les différents types de frelons : européens (Vespa Crabro) ou asiatiques.

 

Frelon asiatique et frelon européen

 

Les frelons européens sont plus grandsque les frelons asiatiques, même si la taille des différents membres de la colonie varie. Si la reine peut atteindre 35 mm de long, les ouvrières mesurent entre 18 et 25 mm et les mâles entre 21 et 28 mm.

Les couleurs du corps des frelons européens et asiatiques diffèrent également. Le frelon asiatique revêt des couleurs plus sombres. Son thorax est brun, voire noir avec un gros anneau orangé. Quant au frelon européen, il ressemble davantage à une grosse guêpe avec sa tête et ses pattes brunes ou rousses et son corps rayé de jaune et de noir. Néanmoins, ses couleurs varient entre 9 couleurs selon les zones géographiques d’où ils proviennent.

Contrairement aux frelons asiatiques, les frelons européens ne peuvent pas voler de manière stationnaire sur de longues durées. Ils sont moins agiles et plus bruyants que leurs cousins asiatiques.

Les désagréments habituels d’un nid de frelons

Découvrir un nid de frelons à proximité de son habitation doit toujours alarmer, bien que les frelons européens représentent un danger moindre que les frelons asiatiques. En effet, ils sont souvent plus pacifiques et moins agressifs. De plus, contrairement aux frelons asiatiques qui sont une nuisance pour la biodiversité, les frelons européens contribuent à son maintien.

Cependant, il faut garder à l’esprit que tous les frelonsinsectes nidificateurs, sont protecteurs de leur nid et qu’ils peuvent attaquer en essaim. D‘ailleurs tuer un frelon, même isolé, peut représenter un danger si vous vous trouvez à proximité du nid, car cet insecte libère des phéromones d’alerte pour informer les autres membres de la colonie. À ce titre, on préconise de ne jamais s’approcher à moins de 5 mètres d’un nid de frelons.

S’ils sont plus calmes au printemps ou en début d’été, ils sont souvent plus énervés à la fin de l’été : insectes plus gros et résistants, agressivité et énervement dus aux orages et à la chaleur, concentration du venin. De plus, leurs nids grossissent et sont plus difficiles à enlever. C’est pourquoi il est souvent conseillé de se débarrasser au plus vite des colonies de frelons.

Les frelons sont-ils tous actifs la nuit ?

Les frelons Européens sont actifs en plein jour comme en pleine nuit

Le frelon européen est la seule guêpe à la fois diurne et nocturne.

De jour comme de nuit, le frelon européen continue à mener ses activités. Cependant, la nuit, il a besoin de lumière artificielle.

Les frelons Asiatiques ne sont actifs qu’en pleine journée

Contrairement aux frelons européens, les frelons asiatiques sont des insectes 100% diurne. Dès la fin de journée, ils rentrent au nid où ils passent la nuit à dormir.

Ils n’ont donc aucune activité de nuit et ne sont pas attirés par la lumière artificielle.

Que font les frelons Européens durant la nuit ?

Les frelons Européens chassent et pollinisent de nuit comme de jour

Pas de break nocturne pour les frelons européens !

 

Activités nocturnes frelons européens

 

En effet, ils chassent et pollinisent les fleurs à toute heure de la journée et de la nuit.

Cet insecte carnivore se nourrit même la nuit. Il est d’ailleurs friand de quelques espèces nocturnes comme les papillons de nuit et les moustiques, en plus d’autres espèces d’insectes comme les guêpes, les mouches, les chenilles, les sauterelles ou même les fausses teignes de cire, des prédateurs des abeilles.

Les frelons Européens utilisent les lumières artificielles et celle de la lune pour se diriger

De manière générale, les frelons européens sont attirés par la lumière, naturelle ou artificielle. D’ailleurs, pas sûr qu’ils fassent la différence entre les deux.

Attirés par la lumière artificielle, ils s’agglutinent autour notamment pour se régaler d’insectes nocturnes, eux aussi attirés par la lumière. Ils s’en servent également pour se guider dans la nuit.

Que faire si vous avez un nid de frelons actif en pleine nuit ?

Bonne nouvelle : vous n’avez pas de frelons asiatiques !

Si les frelons près de chez vous sont actifs la nuit, vous pouvez être certain qu’il s’agit de frelons européens et non de frelons asiatiques qui sont exclusivement diurnes.

Si le nid de frelons vous gène, mieux vaut le détruire

De manière générale, les frelons européens sont plutôt pacifiques. Mais il arrive que le nid soit gênant ou que certains d’entre eux se montrent agressifs.

 

prix destruction nid de frelons européens

 

Dans ce cas, mieux vaut détruire ou faire appel rapidement à un professionnel de la désinsectisation.

Certaines situations nécessitent une attention particulière :

  • Le nid est trop proche de la maison (toit, cave, cheminée, grenier, arbre proche…),
  • Vous avez des enfants,
  • Vous ou une personne de votre entourage est allergique aux piqûres,
  • Vous ou une personne de votre entourage a une immunité affaiblie,
  • Vous avez constaté des spécimens agressifs.

Un nid de frelons, à proximité immédiate de son habitation, représente un danger, car ces insectes sont très protecteurs de leur nid et de leur reine. Dès qu’ils les sentent menacés, les frelons n’hésitent pas à attaquer en essaim. Les conséquences peuvent être graves.

En effet, si une unique piqûre n’est souvent pas dangereuse pour l’Homme, les piqûres multiples peuvent l’être. Par contre, il suffit d’une piqûre pour faire des dégâts chez une personne allergique. Aussi, une piqûre mal placée amène parfois au déclenchement d’une forte réaction comme un choc anaphylactique ou un œdème de Quincke.

Intervenez dès que vous constatez la présence d’un nid, surtout si c’est le printemps ou le début de l’été. À ce stade, la colonie est moins développée et le nid plus facile à retirer. À la fin de l’été, les frelons sont plus nombreux (jusqu’à 100 ou 200 individus dans une seule colonie), résistants et souvent plus agressifs.

Si le nid de frelons européens n’est pas gênant ou dangereux, placez des pièges et répulsifs pour en réduire les nuisances

Malgré sa taille impressionnante, le frelon européen reste un insecte plutôt timide, craintif, passif et inoffensif.Il a plus tendance à fuir qu’à piquer sauf s’il se sent menacé ou qu’il pense son nid (à proximité) en danger.

Ainsi, si le nid de frelons se trouve à bonne distance de votre maison, vous n’aurez pas à faire retirer le nid. Il y a de fortes chances que, dans cette situation, les frelons ne vous dérangent pas.

De plus, si les frelons asiatiques sont de véritables nuisibles, les frelons européens contribuent à la biodiversité. Ils nous débarrassent d’un certain nombre d’insectes nuisibles, dont de la teigne de cire qui menacent les abeilles.

Voici nos conseils pour en réduire les nuisances si cela s’avère nécessaire:

  • Ne laissez pas les lumières allumées quand vous ouvrez vos fenêtres la nuit.
  • Placez des pièges et/ou des répulsifs naturels sur votre terrasse pendant les repas et en rebords de fenêtres.

Retrouvez ici nos meilleurs pièges et attractifs anti-frelons :

L’intervention sur un nid de frelons doit-elle être effectuée pendant la nuit ?

Actif de jour comme de nuit, on peut se demander s’il est vraiment judicieux d’intervenir sur un nid de frelons la nuit.

Si le nid se trouve dans la pénombre et qu’il n’y a pas d’éclairage immédiat, il sera plus facile d’intervenir la nuit. La difficulté, dans ce cas, est de retirer ou de traiter le nid sans utiliser de lumière au risque de les réveiller.

De manière générale, il est préférable d’intervenir tôt le matin et à la tombée de la nuit quand les lumières publiques ne sont pas encore allumées et que la lumière naturelle est moins intense. C’est à ces heures que les frelons européens sont potentiellement moins actifs.

Concernant les mois de traitement, si vous vous apercevez de la présence d’un nid gênant ou potentiellement dangereux au printemps ou en début d’été, intervenez ou faites appel à des exterminateurs professionnels sans attendre. À ce stade, la colonie est moins développée et le nid plus facile à retirer.

Si l’été est déjà avancé, que le nid est gênant, mais ne présente pas un véritable danger, il est préférable d’intervenir aux premiers froids de l’automne quand les frelons commencent à périr.

Conclusion

Vous n’êtes pas trop sûr de savoir quand, comment ou s’il faut intervenir sur un nid de frelons ? Contactez notre équipe de professionnels.

Munis du matériel et du savoir-faire nécessaires, nos techniciens vous aideront à prendre la meilleure décision et interviendront rapidement si nécessaire. En effet, en pleine saison, ils restent actifs 24h/24 et 7j/7, soit davantage que les frelons européens !

Read more

Comment enlever un nid d’abeilles (sans les tuer) ?

Abeilles, productrices de miel, alvéoles ruche

Contrairement aux guêpes, les abeilles ne sont pas des nuisibles.

Tous les nids d’abeilles ne sont donc pas à retirer. Seules certaines situations nécessitent leur enlèvement.

Il existe des solutions pour vous débarrasser d’un nid d’abeilles par vous-même, bien qu’il soit parfois préférable de faire appel à un professionnel. Dans tous les cas, il est important de ne pas tuer ces insectes pollinisateurs, indispensables à notre écosystème.

Découvrez tous les éléments importants concernant le retrait d’un nid d’abeilles dans cet article.

Êtes-vous sûr que vous avez affaire à des abeilles et non des guêpes ?

La première étape consiste à s’assurer qu’il s’agit bien d’un nid d’abeilles et non d’un nid de guêpes.

Pour différencier un nid de guêpes et d’abeilles, sachez que le nid d’abeilles est fait de cire, alors que celui des guêpes se constitue de fibres de bois.

 

nid d'abeilles nid de guêpes suspendu

 

Observez également les insectes eux-mêmes. En effet, plusieurs caractéristiques permettent de distinguer les abeilles des guêpes.

Tout d’abord, leur corps n’a pas la même forme. Les abeilles sont plus rondes et courtes (environ 1,5 cm de long) que les guêpes, d’où l’expression “avoir une taille de guêpe” !

Le corps des abeilles est couvert d’un duvet de poils, ce qui n’est pas le cas des guêpes.

La couleur de leurs rayures est également différente : jaune et marron pour les abeilles, jaune et noir pour les guêpes.

Dernière distinction physique, les guêpes possèdent des mandibules, contrairement aux abeilles.

Enfin, leur comportement et leur alimentation diffèrent. Contrairement aux abeilles qui ne se délectent que du nectar des fleurs, les guêpes se nourrissent également d’insectes et de restes de nourriture. C’est pourquoi ces dernières viennent vous enquiquiner lors de vos repas en terrasse.

De manière générale, les abeilles se font plus discrètes. Elles ne sont pas invasives comme peuvent l’être les guêpes, notamment au moment des repas. À moins de s’approcher trop d’un nid ou d’un essaim, les abeilles ne sont pas agressives. Elles ne piquent que si elles se sentent en extrême danger. Et pour cause, vous piquer constitue, pour elles, un acte kamikaze. Suite à la piqûre, elles meurent, car leur dard se détache.

Si, néanmoins, une abeille vous pique, sachez que son venin est plus allergène que celui de la guêpe. Il convient de prendre des précautions particulières lors du retrait du dard pour éviter de répandre le venin.

Rappel : les abeilles sont indispensables à nos écosystèmes et ne doivent pas être tuées

Autre différence entre les guêpes et les abeilles, mais pas des moindres, les abeilles sont indispensables à notre écosystème alors que les guêpes sont des nuisibles.

 

Abeille, insecte pollinisateur indispensable pour la préservation de la bodiversité

 

Les abeilles sont connues pour leur production de miel, gelée royale, pollen, cire et propolis, mais il ne faut pas oublier qu’elles sont, avant tout, des insectes pollinisateurs. Elles contribuent à polliniser environ 80% des espèces de plantes à fleurs et des plantes cultivées, ce qui les rend essentielles pour la préservation de la biodiversité, mais aussi pour l’agriculture : agriculture fruitière, grandes cultures, maraîchage, production de semences. D’ailleurs, d’après les experts apicoles de l’ONU (Organisation des Nations Unies), les abeilles contribuent à 1 tiers de la production alimentaire mondiale.

Selon l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), l’activité pollinisatrice des insectes représente une valeur économique de 153 milliards d’euros.

La pollinisation permet aux plantes de se reproduire. Les abeilles servent ainsi de vecteurs en collectant le nectar et le pollen d’une fleur, mais aussi ses étamines (organes reproducteurs mâle). En se posant sur une autre fleur, les abeilles la pollinisent, en déposant les étamines dans le pistil, organe reproducteur femelle des plantes.

Peut-on laisser un nid d’abeilles chez soi ?

Dans de nombreuses situations, les nids d’abeilles ne sont pas dangereux. Il n’est donc pas toujours nécessaire de l’enlever.

Néanmoins, il est préférable de faire déplacer une colonie d’abeilles si :

  • Vous avez des enfants.
  • Vous ou l’un des membres de votre famille êtes allergique aux piqûres d’abeilles.
  • Le nid se trouve trop proche de l’habitation, sur sa structure ou au sol. Au contraire, un nid au fond du jardin ne représente pas de danger.
  • Les abeilles se montrent agressives, ce qui n’est normalement pas dans leurs habitudes.

Nos conseils pour vous débarrasser vous-même d’un nid ou d’un essaim d’abeilles

Tuer les abeilles ne représente pas une option envisageable. Il existe des solutions pour vous débarrasser vous-mêmes des abeilles sans les tuer.

Pensez aux répulsifs naturels.

Les abeilles ne supportent pas l’odeur de l’encens (cèdre, bois de cade…), la fumée ou le marc de café brûlé. Si le nid se trouve dans votre habitation ou à proximité immédiate, n’hésitez pas à régulièrement brûler de l’encens pour vous en débarrasser. Si le nid se trouve à l’extérieur ou sur le toit, vous pouvez produire de la fumée en brûlant du marc de café.

 

Encens, un répulsif naturel contre les abeilles

 

Il existe aussi de nombreuses recettes maisons de répulsifs naturels anti-abeilles. Vous pouvez, par exemple, utiliser de l’ail, des huiles essentielles (géranium, citronnelle, menthe) ou du bicarbonate de soude pour les faire fuir, en vaporisant votre préparation sur les plantes. Préférez les répulsifs naturels aux répulsifs issus du commerce pour des raisons environnementales, mais aussi pour éviter d’énerver les abeilles.

Pensez aussi aux plantes répulsives que vous pouvez planter dans votre jardin ou mettre en pot en bord de fenêtres comme la lavande, le géranium ou la citronnelle. Les odeurs de concombre, d’ail, d’oignon et de clous de girofle repoussent également ces insectes. Vous pouvez donc placer vos épluchures ou des clous de girofle directement à proximité de vos fenêtres ou de votre terrasse.

Enfin, la dernière solution consiste en un piège avec du miel. Néanmoins, ce dispositif piège et tue les abeilles, ce que vous nous déconseillons vivement.

Si les problèmes persistent ou si le nid d’abeille constitue un danger pour vous ou votre entourage, faites appel à un professionnel.

Qui peut enlever un nid d’abeilles pour les déplacer ?

Les entreprises d’extermination : expertes dans l’enlèvement des ruches

Se débarrasser seul d’une ruche ou d’un essaim peut s’avérer délicat et dangereux. Les désinsectiseurs professionnels peuvent vous aider à vous débarrasser d’un nid d’abeilles rapidement, notamment quand le nid est difficile d’accès.

Si la plupart des exterminateurs professionnels s’engagent de plus en plus pour le respect de l’environnement, il existe encore quelques professionnels peu scrupuleux.

Avant de faire appel à un professionnel de l’extermination, veillez à ce qu’il retire et déplace le nid dans un lieu approprié et non qu’il tue les abeilles et détruise le nid.

Un désinsectiseur professionnel doit être en mesure d’adopter la solution adaptée parmi les suivantes : enfumage de la ruche, déplacement des alvéoles ou déplacement de la ruche dans son intégralité. Pour nous, il est important de veiller à votre sécurité, tout en assurant la sauvegarde de la biodiversité. C’est pourquoi nous déplaçons le nid dans son entièreté dans un endroit sûr et propice aux abeilles.

Faire appel à un désinsectiseur professionnel vous garantit le non-retour des abeilles : conseils pour prévenir leur retour, colmatage des trous dans les murs et toitures si nécessaire, garantie en cas de retour.

Les apiculteurs : les spécialistes des abeilles toujours ravis d’avoir de nouvelles ruches

De par leur profession, les apiculteurs connaissent le comportement des abeilles.

Grâce à leur savoir-faire et à leur équipement, ils peuvent donc vous aider à déplacer une ruche en toute sécurité pour l’installer ensuite dans leur rucher.

S’adresser à un apiculteur local garantit le respect des abeilles et de l’équilibre de l’écosystème.

Ce que nous faisons des abeilles que nos techniciens déplacent

Les abeilles secourues sont déplacées sur nos terrains à Lesves

Bien conscients de l’importance des abeilles pour l’environnement, nos techniciens interviennent sur des colonies d’abeilles envahissantes ou mal implantées.

Le but du sauvetage est d’éviter la destruction d’une colonie d’abeilles. En effet, contrairement aux guêpes, les abeilles se déplacent en groupe. Une destruction du nid, même peu de temps après son installation, entraîne la mort de milliers d’abeilles.

 

 Intervention mission suavetage colonie d'abeilles par nos techniciens Intervention mission suavetage colonie d'abeilles par nos techniciens

 

Nos techniciens disposent du savoir-faire et du matériel nécessaires pour déplacer le nid sans l’endommager ou entraver les activités de la ruche de manière sécurisée, car il est inenvisageable de nuire à ces précieux pollinisateurs.

Nous avons ainsi développé un projet de sauvetage pour lequel nous avons financé du matériel de sauvetage, d’entretien et de soin pour ces abeilles rescapées.

Voici les différentes étapes des missions de sauvetage:
1. Localisation de l’essaim : Les abeilles peuvent se poser n’importe où, comme sur une branche d’arbre, un mur ou un véhicule.
2. Installation de la ruche : Une fois  l’essaim localisé, nous installons une ruche vide à proximité. Pour motiver les abeilles, nous laissons quelques cadres avec du miel et de la cire.
3. Migration : Parfois, quand l’essaim n’est pas accessible (plancher, plafond, mur), nous devons enfumer légèrement les abeilles de manière à les orienter vers la sortie.
4. Fermeture de la ruche : Lorsque la reine est sortie et rentre dans sa nouvelle ruche, les autres abeilles « battent le rappel » et attirent les autres abeilles dans la ruche.
5. Inspecter la ruche : Après avoir transporté la ruche, nous inspectons l’essaim pour nous assurer que la reine est bien présente et que celle-ci commence la ponte.

Les ruches que nous déplaçons sont installées sur nos terrains à Lesves où les abeilles peuvent reprendre leur activité pollinisatrice et produire un succulent miel de printemps et d’été.

 

Abeilles production miel toutes fleurs EDN Abeilles production miel toutes fleurs EDN Abeilles production miel toutes fleurs EDN

 

Notre miel : un produit 100% maison réalisé avec nos abeilles secourues

Notre miel “Toutes Fleurs” possède une belle couleur dorée et un goût délicat.

 

Abeilles production miel toutes fleurs EDN Abeilles production miel toutes fleurs EDN

 

En achetant nos pots de miel, vous participez au financement de futurs sauvetages et à la pérennité de cette espèce en danger.

 

 

Combien coûte un enlèvement de nid d’abeilles par nos techniciens ?

Les conditions d’enlèvement d’un nid d’abeilles sont variables, c’est pourquoi les prix sont établis sur devis.

Dans certains cas, la colonie est à l’air libre, elle peut donc être récupérée sans rien détruire, mais dans d’autres situations, il faut ouvrir le plancher ou le plafond.

Le prix varie selon la localisation de la colonie et son accessibilité. Plus un nid est difficile d’accès, plus le sauvetage demande du temps et des moyens techniques.

Conclusion

Gêné par une colonie d’abeilles ? Vous ne savez pas comment vous en débarrasser ?

Contrairement à un nid de guêpes, les nids d’abeilles ne se détruisent pas. Les abeilles sont indispensables pour le maintien de la biodiversité. C’est pourquoi nous avons mis en place une mission de sauvetage des colonies d’abeilles mal implantées.

Contactez nos équipes pour vous assister dans l’enlèvement de vos nids d’abeilles.

Read more

Tuer un frelon attire-t-il (vraiment) les autres ?

Tuer un frelon, écraser un frelon, quels risques ?

À cause de leur taille importante, les frelons attisent la peur. Même s’ils sont potentiellement dangereux pour l’Homme, ils représentent davantage un fléau pour la biodiversité.

Une rumeur sous-entend que tuer un frelon présente un risque accru d’attirer les autres frelons de la colonie. Mais est-ce bien fondé ? Que risque-t-on vraiment à tuer un frelon ? On vous explique, dans cet article, les véritables dangers lorsque l’on tue un frelon selon les différentes situations.

Faut-il tuer ou non les frelons qui vous envahissent ?

En Europe de l’Ouest, on distingue deux espèces de frelons : les frelons européens et les frelons asiatiques. Ces derniers sévissent en Belgique et en France depuis quelques années.

Pour vous aider à différencier les frelons asiatiques des frelons européens, ne manquez pas notre article sur les différents hyménoptères.

 

Frelon asiatique et frelon européen

 

Pour lutter contre les frelons, il est aussi important de savoir reconnaître si le nid appartient à des frelons européens ou asiatiques.

De manière générale, les frelons sont assez timides. Malgré tout, il peut arriver que l’on se retrouve nez à nez avec eux. S’ils représentent davantage une menace pour la biodiversité que pour l’Homme, sachez que leurs piqûres peuvent être mortelles dans certains cas :

  • Multiples piqûres,
  • Allergie au venin (difficultés respiratoires ou choc anaphylactique),
  • Immunodéficience,
  • Personnes âgées et jeunes enfants,
  • Piqûre sur le visage ou dans la bouche.

Dans tous les cas, une piqûre de frelon est extrêmement douloureuse, car elle contient 5% d’acétylcholine. En plus de douleurs intenses, leur piqûre provoque des gonflements.

Les frelons asiatiques sont nuisibles et doivent absolument être éliminés

Les frelons asiatiques ou vespa velutina représentent une réelle nuisance pour l’Homme et la biodiversité.

Ce type de frelon est plus agile et agressif que les frelons européens. Contrairement aux frelons européens, les frelons asiatiques ne perdent pas leur dard quand ils piquent. Ils peuvent donc piquer plusieurs fois à la suite. Leurs piqûres et leur venin sont encore plus redoutables et peuvent causer des vertiges, des nausées ou des vomissements.

Pour des raisons de sécurité, il est donc préférable de se tenir à une distance minimum de 4 à 5 mètres de leurs nids. Néanmoins, on ne choisit pas la localisation de leur implantation.

Si pour l’Homme, les risques restent plutôt limités, il faut savoir que le frelon asiatique représente une réelle menace pour l’écosystème, notamment pour les abeilles. Le vespa velutina attaque les abeilles pendant le butinage ou dans leur ruche. Il se nourrit notamment des larves d’abeilles. Les abeilles sont indispensables à notre écosystème, car elles pollinisent les plantes, ce qui contribue au développement et à la survie de nombreuses espèces végétales.

Les frelons asiatiques s’attaquent aussi à d’autres insectes, tels que les guêpes, les mouches, les papillons et les araignées, mais aussi aux arbres fruitiers.

Cette espèce nuisible est extrêmement envahissante. Tout d’abord, elle se reproduit très rapidement. Pour chaque nid non détruit, ce sont environ quatre nids qui se forment l’année suivante. De plus, le vespa velutina compte peu de prédateurs en Europe. La plupart des oiseaux de notre jardin comme les mésanges et les pies grièches-écorcheurs chassent leurs larves et quelques insectes isolés. Seule la Bondrée apivore s’attaque aux nids entiers de frelons. Ainsi, si l’Homme n’intervient pas et laisse la population de frelons asiatiques proliférer, la biodiversité risque d’en pâtir et les accidents de se multiplier.

Les nids de frelons européens peuvent être gardés s’ils ne sont pas dangereux pour vous

Bien qu’impressionnants, à cause de leur taille, les frelons européens ou vespa crabro sont peu agressifs, moins que les guêpes par exemple. On les décrit comme passifs, pacifiques et craintifs.

Tout comme les autres insectes nidificateurs, ils sont protecteurs de leur nid. Mais, un nid à distance de votre maison et qui ne vous dérange pas, n’a aucune raison d’être retiré.

De plus, contrairement aux frelons asiatiques qui menacent les abeilles, les frelons européens s’attaquent à la fausse teigne de cire, un nuisible pour les abeilles. Ils contribuent donc à la biodiversité.

D’où vient la rumeur que tuer un frelon attirerait davantage de frelons ?

Les frelons vivent en colonie et peuvent s’envoyer des signaux pour attaquer en groupe

Les frelons isolés représentent un danger faible.

Le problème, c’est que les frelons vivent en colonie et ont un esprit très communautaire. Pour signaler un danger, les frelons sont capables de communiquer entre eux en émettant des signaux.

Cet insecte est particulièrement protecteur de son nid. Ainsi, si vous vous approchez trop de leur habitat, volontairement ou involontairement, vous pouvez vous faire attaquer par un groupe de frelons très agressifs. Lorsque le nid est bas (30% des nids), il y a plus de risques. Par exemple, ils peuvent se dissimuler dans une toiture, une haie ou un buisson et vous pouvez provoquer une attaque en rafale, simplement à cause du bruit, de vibrations importantes ou d’un passage à proximité.

Sachez que lors d’une attaque d’un essaim massif, vous risquez de multiples piqûres et les conséquences peuvent s’avérer graves voire mortelles.

Si plusieurs frelons sont à vos trousses, courez vous mettre à l’abri à l’intérieur et barricadez portes et fenêtres. Prenez des mesures pour retirer le nid.

Les frelons utilisent les phéromones pour signaler un danger

L’odorat joue un rôle essentiel pour les frelons, car il constitue leur moyen de communication privilégié.

En effet, ils sont capables de sécréter des phéromones pour signaler un danger aux autres membres de leur colonie lorsqu’ils se sentent menacés. Ces phéromones se répandent et alertent les autres frelons qui produisent à leur tour la même phéromone, ce qui leur permet de rapidement communiquer sur le potentiel danger.

Écraser un frelon risque-t-il d’attirer ses congénères ?

Quand vous écrasez un frelon, ils dégagent des substances chimiques qui attirent les autres frelons.

Écraser un frelon solitaire égaré chez vous a peu de risque d’attirer d’autres frelons

Cependant, si un seul frelon se trouve dans votre maison et que vous décidez de l’écraser, il y a peu de risques que vous déclenchiez une attaque en groupe et en rafale. Le danger réside davantage dans le fait de le louper et qu’il devienne extrêmement agressif et vous pique à plusieurs reprises.

La communication inter-frelons est limitée à une certaine distance, c’est pourquoi s’en prendre à un spécimen isolé n’engendre que peu de risques.

Retenez néanmoins qu’un frelon seul est souvent timide et peu agressif. Il ne vous attaquera pas à moins de se sentir menacé : mouvements rapides, blocage de sa trajectoire, tentative de meurtre…

Les frelons ne portent pas leurs œufs sur eux : aucun risque d’avoir des œufs de frelons disséminés chez vous sans nid

Si vous craignez d’écraser un frelon de peur de disséminer ses œufs, sachez que cela est tout simplement impossible.

En effet, les frelons pondent leurs œufs dans leurs nids. Ils ne les portent pas sur eux.

S’attaquer à un frelon près de son nid risque en effet de faire sortir d’autres frelons pour venir le défendre

Au moment de tuer un frelon isolé, méfiez-vous seulement de ne pas vous trouver à proximité d’un nid. En effet, dans ce cas précis, la phéromone sécrétée par le frelon en danger ou tué, alertera les autres membres de la colonie.

Les frelons sont des insectes nidificateurs et défendent coûte que coûte leur nid s’ils sentent un danger ou si, par exemple, on s’en prend à l’un de leur congénère proche de leur habitat (rayon de 2 à 3 mètres).

Que faire si vous souhaitez vous débarrasser des frelons qui se trouvent chez vous ?

Détruire les nids vous-mêmes : possible, mais dangereux

Il est possible de détruire vous-même un nid de frelons. Mais, comme vous vous en doutez, l’entreprise peut s’avérer dangereuse, notamment s’il s’agit de frelons asiatiques. En effet, le piégeage et la pulvérisation d’insecticides peuvent engendrer la sortie affolée et inattendue des frelons en essaim.

 

Si, néanmoins, vous souhaitez prendre le risque, voici nos différents conseils pour détruire un nid de frelons :

  • Intervenez tôt le matin ou tard le soir quand les frelons sont moins actifs (les frelons asiatiques sont diurnes, les frelons européens peuvent s’activer à toute heure de la journée et de la nuit).
  • Détruisez le nid, de préférence, du début du printemps au mois de juillet inclus ou au début de l’automne (inutile de détruire un nid l’hiver).
  • N’intervenez que si le nid est de petite taille (longueur inférieure à 20 cm ou en cours de construction).
  • N’intervenez que si le nid est facilement accessible.
  • Équipez-vous d’une combinaison intégrale d’apiculteur ou de vêtements et de gants épais et n’oubliez pas de bien protéger votre tête.
  • Si le nid est en intérieur, ventilez suffisamment après la pulvérisation d’insecticides toxiques.
  • Ne brûlez pas le nid.
  • N’intervenez pas si vous ou une personne de votre foyer êtes potentiellement à risque (allergie, problèmes de santé, immunodéficience…).

Retrouvez ici nos meilleurs produits pour éradiquer un nid de frelons :

Pour lutter seul contre une forte infestation, voici notre produit phare :

 

Faire appel à des professionnels de l’extermination de frelons : une solution à privilégier

Même si vous préférez agir seul, nous ne pouvons que vous recommander de faire appel à des professionnels certifiés pour vous prémunir de tous risques.

Grâce à leur expertise et équipements, les exterminateurs de guêpes et de frelons connaissent le comportement de ces insectes et savent quelle solution adoptée pour éradiquer efficacement, rapidement, définitivement et en toute sécurité un nid de frelons.

Les professionnels de la désinsectisation peuvent intervenir même lorsque le nid semble inaccessible. Néanmoins, ils peuvent recommander de détruire un nid seulement s’il se trouve à proximité d’habitations ou de lieux de vie (moins de 10 mètres) : bâtiments publics, écoles, parcs de loisirs…

L’autre avantage de contacter un professionnel est qu’il peut vous conseiller pour éviter que les frelons ne se réinstallent à proximité de chez vous.

Déposer des pièges anti-frelons au printemps : une bonne astuce à connaître si vous avez des invasions annuelles de frelons

Lors d’une infestation avérée de frelons, les pièges ne sont pas des plus efficaces. Cependant, pour la capturede quelques espèces isoléeset la détection d’une invasion, ils peuvent s’avérer bien utiles.

Pour utiliser les pièges, de manière préventive et évaluative, installez votre ou vos piège(s) dès le début du printemps.

Voici nos meilleurs pièges pour détecter la présence d’une invasion de frelons :

Préférez les pièges écologiques qui utilisent des attractifs naturels. Le risque d’utiliser un appât alimentaire maison est d’attirer dans le piège tous les insectes, même ceux qui ne sont pas nuisibles comme les bourdons et les abeilles.

Retrouvez ici nos attractifs alimentaires spécialement formulés pour n’attirer que les frelons, les guêpes et les mouches :

Conclusion

Selon la distance à laquelle vous vous trouvez d’un nid de frelons, tuer un frelon risque ou non d’attirer ses congénères. Au-delà de 3 mètres, peu de risques que d’autres frelons perçoivent la phéromone dégagée par un frelon écrasé.

Si les frelons font plus de peur que de mal aux êtres humains, les frelons asiatiques restent une vraie nuisance pour la biodiversité.

Dans tous les cas, si vous observez la présence d’un nid à moins de 10 mètres de chez vous, il est préférable de détruire le nid. Nous vous conseillons grandement de faire appel à un professionnel de la désinsectisation, car la destruction d’un nid de frelons par vos propres moyens peut être véritablement dangereuse.

N’hésitez pas à contacter notre équipe de professionnels, spécialisés dans l’extermination de guêpes et de frelons.

Read more