Qu’est ce qu’un essaim d’abeilles ?

essaim d'abeilles

Des milliers d’insectes arrivent dans votre jardin ? C’est sans doute un essaim d’abeilles ! Lorsque la colonie arrive à un stade avancé de développement, une partie de la population quitte le nid pour former une nouvelle colonie, c’est ce qu’on appelle l’essaimage. Les essaims concernent uniquement les abeilles, et non les guêpes et les frelons, il est donc essentiel de réussir à différencier ces insectes.

À quoi ressemble un essaim d’abeilles ?

Contrairement aux guêpes qui fondent une colonie à partir d’un seul individu, les abeilles se déplacent par milliers. Le nuage d’insectes se pose ensuite sur un support (une branche, une toiture, une fenêtre, …). C’est le meilleur moment pour intervenir. 

La période d’essaimage en Belgique se déroule de mai à juin, il est donc intéressant d’ouvrir l’œil durant cette période. 

Comment se déroule un essaimage ?

Même si le mécanisme de l’essaimage est loin d’être une science exacte, il est possible d’en décrire le schéma classique. Les abeilles commencent par créer des prémices de cellules royales dans la colonie existante. C’est dans ces cellules que sont nourries les larves de gelée royale. Puis, l’ancienne reine quitte le nid avec un groupe d’ouvrières, la colonie mère conserve les œufs, les larves et les réserves.

Les raisons d’un essaimage sont multiples, mais les experts s’accordent sur le fait que la tendance s’amplifie dans une colonie à forte population. En effet, la reine est capable d’inhiber la création de cellule royale lors de son passage. Mais si celle-ci n’a plus le temps de parcourir l’ensemble des rayons de la colonie, cette capacité inhibitrice diminue et la création de cellules royales commence.

La récolte d’un essaim

La récolte d’un essaim est particulièrement simple lorsqu’on le cible rapidement. En effet, les essaims sont réputés pour leur douceur.

Il existe plusieurs manières de récolter un essaim :

  • en dirigeant les abeilles vers une ruchette,
  • en faisant « tomber » la colonie directement dans un réceptacle adapté.

La réussite de la manipulation est aisément mesurable. Effectivement, lorsque la reine est dans son nouveau gîte, les ouvrières signalent aux autres abeilles de les rejoindre, on dit qu’elles « battent le rappel ». Si la reine n’est pas présente, l’essaim rentrera difficilement dans son nouvel habitat.

L’essaim est une étape de transition. Lors de l’essaimage, certaines abeilles dites « éclaireuses » cherchent un lieu approprié pour s’établir définitivement. Ce lieu peut être une cavité dans un arbre, un rocher, mais aussi un grenier, un plafond ou un plancher.

C’est lors de ce déplacement que les complications peuvent commencer. Si un essaim est facilement capturable lorsqu’il est en période de transition, cela devient compliqué, voire impossible quand il s’établit définitivement.

Il est donc primordial de signaler un essaim dès sa détection, car cela peut devenir très problématique si les abeilles décident d’élire domicile chez vous. Les techniciens d’Extermination de Guêpes et d’Extermination de Nuisibles sont formés à la récupération des essaims. Par la suite, vos abeilles continueront leur vie dans nos ruches de sauvetage et seront soignées par nos apiculteurs. 

Vous désirez qu’un spécialiste se rende chez vous pour récolter un essaim d’abeilles ? N’hésitez pas à nous contacter.

 

Read more

Quels sont les différences entre les guêpes et les abeilles ?

différence guêpe abeille

Bien qu’elles appartiennent à la même famille (les hyménoptères), les guêpes et les abeilles sont bien différentes. Cet article a pour objectif de présenter les points clés les distinguant. Le rôle principal des abeilles, bien connu en général, est la pollinisation. Les guêpes, quant à elle, ne pollinise que très peu, mais sont actives dans la régulation d’autres insectes.

 

L’anatomie

Lorsque la peur s’installe et qu’un insecte bourdonne autour de votre tête, il est clair qu’il n’est pas aisé d’analyser son anatomie pour différencier la guêpe de l’abeille. Néanmoins, nous présenterons ici les points clés permettant d’établir cette différence.

  • La couleur : lorsque l’on porte une certaine attention à la couleur, la différence devient évidente. En effet, la guêpe est jaune et noire, et les deux couleurs sont intenses. L’abeille est plutôt orange et noire, mais ces deux couleurs sont plus ternes.
  • La « taille de guêpe » : ce n’est pas qu’une expression, le thorax et l’abdomen de la guêpe sont très nettement séparé.

 

La piqûre

Et même si la douleur ressentie est assez semblable, une piqûre de guêpe est très différente d’une piqûre d’abeille. Premièrement, les guêpes, grâce à un dard plus lisse et des quantités plus faibles de venins, sont capables de piquer plusieurs fois. Les abeilles, quant à elle, injecte une plus grande quantité de venin, mais en une seule fois. Le dard de celles-ci reste dans votre peau, il faut donc le retirer. En plus de ces différences, les guêpes sont plus agressives que les abeilles, il est donc plus risqué de les manipuler.

Quelques petites infos supplémentaires sur les piqûres :

  • Contrairement à certaines croyances, les guêpes, les abeilles et les bourdons ne mordent pas.
  • L’abeille meurt après une piqûre, puisqu’elle perd son dard avec une partie de son abdomen. Ce n’est pas le cas des guêpes, qui arrivent à retirer leur dard de votre peau.

Pour éviter les piqûres liées à la présence d’un nid, il est essentiel de faire appel à un professionnel de la gestion de nuisibles, comme Extermination de guêpes.

 

L’alimentation

De notoriété publique, l’abeille se nourrit du nectar des fleurs, c’est même grâce à ce mode d’alimentation que la pollinisation de la majorité des plantes est possible. L’alimentation de la guêpe est moins connue, et c’est sans doute dû au fait que son mode d’alimentation est plus compliquée. Vous avez sans doute déjà observé une guêpe partir avec un morceau de votre saucisse, mais aussi dans votre verre de bière ou de grenadine. L’explication est plutôt simple, en réalité, les larves de ces insectes se nourrissent principalement de protéines, les ouvrières ramènent donc au nid de la viande pour nourrir les futures guêpes. Par contre, les ouvrières elles-mêmes se nourrissent classiquement de liquides sucrés.

En hiver, les abeilles se nourrissent du miel produit lors de la saison chaude, c’est pour cela que celles-ci peuvent survivre plusieurs années, contrairement aux guêpes qui se retrouvent sans sources de nourriture à l’arrivée du froid.

 

Le cycle de vie

Toutes les deux sont considérées comme des insectes sociaux, vivant en colonie composée d’une reine et d’ouvrières. Elles prospèrent dans un nid de papier chez les guêpes, et dans un nid de cire chez les abeilles.

La durée de vie d’une guêpe ouvrière ne dépasse pas 1 mois, mais la reine, elle, peut vivre plus d’une année complète.

Chez les abeilles, une reine peut vivre jusqu’à 5 ans, ce qui dépasse largement la durée de vie des ouvrières, ne dépassant pas les 2 mois.

 

Le miel

Les guêpes ne produisent pas de miel, c’est une des raisons pour lesquelles les colonies ne survivent qu’exceptionnellement à l’hiver. Par contre, il est tout à fait possible d’observer des guêpes manger du miel, mais cela ne signifie en aucun cas que celles-ci peuvent en produire.

Read more

Tout savoir sur les guêpes !

nid de guêpe destruction

L’anatomie de la guêpe

La morphologie de la guêpe est fonction de la caste de celle-ci. Les reines mesurent classiquement environ 18mm, ce qui est plus grand que les ouvrières (12mm) et que les mâles (15mm). La différence de taille entre la reine et les ouvrières est d’autant plus grande en début de saison, puisque les premières ouvrières sont relativement petites (Aron et Passera 2009). Le corps de la guêpe est divisé en trois segments (tête, thorax et abdomen, observable . L’abdomen est séparé du thorax par une zone très fine, le pétiole (la « taille de guêpe »).

La piqûre

Contrairement aux abeilles, la guêpe peut piquer plusieurs fois grâce à son dard lisse permettant un retrait et au fait que la quantité de venin est assez faible (2 à 3 µg contre 50 chez l’abeille). Elle injecte un venin composé d’amines, de protéines et de peptides. La toxicité est le résultat d’une action combinée de deux composants, le peptide (le mastoparan) et la phospholipase A1 (King, Jim, et Wittkowski 2003). Les conséquences sur l’Homme sont la douleur, une rougeur, un gonflement local, et un possible choc anaphylactique (Hoffman 2006). Il est important de discerner les réactions toxiques des réactions allergiques, les premières peuvent toucher un individu non-allergique en raison d’un grand nombre de piqûres, les secondes ne concernent que les individus allergiques. En ce qui concerne les individus allergiques aux venins des vespidés, les principaux allergènes sont l’antigène 5, la phospholipase A1 et l’hyaluronidase (Haussman, Jandus, et Haeberli 2010). Comme pour toutes les réactions allergiques, ces antigènes activent les mastocytes par le biais des immunoglobulines E. Les piqûres en grandes quantité peuvent entraîner la mort chez les humains, que ceux-ci soient hypersensibles ou non (Vetter, Visscher, et Camazine 1999).

Une particularité phéromonale de ce venin permettrait d’inciter d’autres individus appartenant à la colonie à piquer la cible (Jeanne 1982). En conditions contrôlées, le comportement d’alerte d’une colonie peut être déclenché par l’injection d’un flux d’air contenant l’équivalent d’environ 4 glandes à venin de congénères (Bruschini, Cervo, et Turillazzi 2006).L’agressivité des guêpes est une réponse à différentes composantes : la protection des ressources, la compétition et l’autodéfense (Archer 1988).

Vous désirez un conseil professionnel ? Contactez nous au 0486/23.32.43 !

Aire de répartition

En Belgique, Vespula vulgaris est particulièrement commune, son aire de répartition comble quasiment l’entièreté du pays (« Atlas Hymenoptera – Vespidae de Belgique »). Les tentatives de régulations de la guêpe ont démontré que la population annuelle dépendait plus du taux de survie des reines durant l’hiver que du nombre de nouvelles reines produites à la fin de l’été . La variation entre les années à fortes populations de guêpes et les années à faibles populations résiderait donc dans les températures lors de la création des nids (avril, mai, juin) plutôt que dans la production des individus sexués. En Europe, Vespula vulgaris est l’une des guêpes les plus représentées avec Vespula germanica. Dans certaines parties du monde, notamment l’Amérique du Nord, l’Australie et la Nouvelle Zélande, ces deux espèces sont considérées comme invasives.

Cycle biologique

Comme chez les fourmis monogynes, le cycle biologique des guêpes sociales est régi par une structure hiérarchique composée d’une reine et d’ouvrières. Ces structures nommées « colonies » sont annuelles, c’est-à-dire que le cycle complet se déroule sur un an (de la naissance des individus sexués à la mort de la colonie).

Ce mode de fondation est appelé haplométrose (Urry et al. 2017). Comme les autres hyménoptères, les guêpes sont des holométaboles, c’est-à-dire que l’évolution d’un individu comporte 3 stades (larve, nymphe, adulte).

La durée de vie moyenne des ouvrières est de 30 jours, une durée équivalente à leur transformation. En d’autres termes, le développement complet, de l’œuf à l’adulte, dure 30 jours, comme la durée de vie moyenne. Cette durée peut varier en fonction de la température et de l’âge du nid. Les tâches attribuées à celles-ci dépendent en majorité de la taille du nid, ainsi que de l’âge de l’ouvrière ; il est reconnu que les plus anciennes ouvrières sont les gardiennes de l’entrée du nid (Aron et Passera 2009). A son apogée, une colonie peut contenir entre 7000 et 30.000 individus.

Rôles des guêpes

Les guêpes sont des prédateurs non-négligeables. Elles nourrissent les larves de nombreux insectes au point même d’en arriver à entrer en compétition avec des vertébrés, notamment des oiseaux (Barr et al. 1996) En 24 heures, un nid de guêpes peut tuer jusqu’à 80.000 insectes. Mais celles-ci peuvent aussi parfois participer à la pollinisation puisqu’elles consomment du nectar. Elles sont même, dans certains cas, les pollinisateurs principaux de certaines espèces (Hedera helix par exemple). Les services écosystémiques rendus par ces insectes sont donc importants, et l’élimination de ceux-ci doit, malgré les apparences, être réalisée avec la plus grande parcimonie.

La construction du nid

Véritables ingénieurs de la nature, la complexité du nid des guêpes n’a cessé d’intriguer les scientifiques. Un nid « classique » est une boule, contenant plusieurs étages nommés « rayons ». Mais les nids peuvent également se trouver dans le sol, ou dans une cavité. Le nid en lui-même est un marqueur discriminant. Ainsi, une ouvrière est capable de distinguer son nid d’un autre nid, même en l’absence d’autres ouvrières ou de la reine (Gamboa 2004), ce qui pourrait aussi expliquer pourquoi les nids ne sont jamais utilisés deux années consécutives par des colonies différentes.

La structure hexagonale des cellules s’avère être la structure la plus rentable en terme de rapport quantité de cellules/économie de papier. La taille des cellules serait estimée par rapport à la taille des adultes, ceux-ci construiraient les cellules autour de leur propre corps. Lorsque la jeune guêpe quitte sa cellule après sa transformation, celle-ci est nettoyée et peut-être réutilisée pour un autre œuf.

Il est clair que les guêpes restent une nuisance, et le danger que celles-ci représentent doit être maîtrisé. Pour faire appel à un professionnel de votre région, compléter une demande d’intervention en ligne.

Read more

Combien coûte la destruction d’un nid de guêpes ?

combien coute destruction nid de guêpes

Les guêpes, malgré les apparences, sont des insectes importants pour l’environnement. Elles mangent d’autres insectes et parasites qui nuisent aux plantes et aux cultures. Ils aident en fait à maîtriser la propagation d’autres nuisibles, mais ils peuvent également être très nuisibles et même dangereux s’ils décident de nicher quelque part près de votre propriété. Il existe plusieurs façons d’exterminer une colonie de guêpes, mais en raison du danger qu’elles représentent, il est recommandé d’appeler un spécialiste professionnel de la lutte antiparasitaire. Mais avant de procéder, vous souhaiteriez certainement connaître les prix d’une intervention. Ce dernier est fixe dans notre entreprise, mais vous allez voir que ce n’est pas toujours le cas.

La méthode utilisée

Pulvérisation

Nos techniciens formés utilisent du matériel professionnel pour obtenir un résultat rapide et garanti. La pulvérisation permet de traiter 100% des nids où qu’ils se trouvent.

Les méthodes alternatives

La section recherche et développement de notre société recherche actuellement des techniques moins nocives et plus soucieuses de l’environnement. Vous désirez en savoir plus ? N’hésitez pas à nous contacter directement ! Dans l’avenir, nous aimerions pouvoir vous débarrasser des guêpes sans devoir les tuer ou détruire le nid.

Lors de l’identification, les exterminateurs professionnels détermineront le type de traitement nécessaire et utiliseront un produit approprié conçu pour tuer le type de guêpes qui infeste votre propriété. Le professionnel possède l’équipement, les produits et le savoir-faire nécessaire pour débarrasser votre maison des guêpes. En outre, notre technicien portera l’équipement de protection approprié pour éviter de recevoir des piqûres et essayera également d’isoler le nid.

Qu’en est-il du prix ?

Contrairement à notre société qui applique un tarif fixe, de nombreuses autres entreprises pratiquent un prix variable en fonction de votre région, de la complexité de traitement, du jour de la semaine, etc… Néanmoins nous avons parcouru les différentes offres en Belgique.

-Les grandes sociétés activent dans le pest-control pratiquent des tarifs assez élevés (de l’ordre de 150 euros).

-Les pompiers, selon Sud Info, pratiquent eux aussi des tarifs variables, allant de 70 à 170 euros en 2018.

-Selon travaux.com, le prix moyen d’une destruction de nid de guêpes est de 95€.

Les tarifs d’Extermination de guêpes sont fixes, mais nous proposons tout de même des suppléments si vous désirez que votre nid soit traité en urgence (le jour même ou le lendemain).

Pourquoi choisir Extermination de guêpes ?

Comme mentionné plus haut, les prix pratiqués par Extermination de guêpes sont fixes, vous payerez donc toujours le prix annoncé. De plus, les interventions sont soumises à notre garantie, nous interviendrons plusieurs fois si cela est nécessaire, et sans frais supplémentaires !

Finalement, grâce à nos différents techniciens répartis partout en Belgique, nous pouvons assurer des interventions rapides toute l’année.

Read more

Comment est-ce que les guêpes choisissent où faire leur nid ?

emplacement nid de guêpes

Contrairement à beaucoup d’autres foyers d’insectes nuisibles, les nids de guêpes peuvent être trouvés dans divers endroits : sous terre, sur les arbres, dans les murs, dans les appuis des fenêtres et des portes… etc. Ce n’est pas parce que les guêpes n’ont pas de préférences quand il s’agit de construire un foyer, mais la raison est qu’elles sont très polyvalentes. Cela dit, il y a plusieurs critères qu’un lieu doit présenter pour être éligible à accueillir un nid de guêpes. C’est ce que vous allez découvrir dans cet article.

Pour venir à bout d’un nid de guêpes, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel !

Eau

Comme tous les êtres vivants, les guêpes ont besoin d’une source d’eau. Pendant les mois d’été les plus secs, il n’y a généralement pas beaucoup d’eau stagnante, les guêpes ont donc besoin d’une source d’eau continue. Et même si elles sont capables de voyager sur de grandes distances , il reste intéressant de supprimer les accès à des sources d’eau (éviter les eaux stagnantes). Prendre ces mesures est également important pour éloigner les moustiques ainsi que d’autres nuisibles.

Fleurs

Si vous avez un jardin à la maison avec beaucoup de plantes à fleurs, ne soyez pas surpris si les guêpes viennent en masse. Les guêpes aiment les fleurs pour deux raisons. Le premier est le nectar, qui est une autre source de nourriture principale pour les mâles. L’autre raison est qu’elles sont attirées par l’odeur des fleurs.

Chaleur

Vers la fin de l’automne, de nombreuses guêpes se frayent un chemin dans les cavités de votre maison ou de votre entreprise pour commencer leur hibernation. Les murs isolés des bâtiments sont souvent de bons endroits pour les guêpes pour passer l’hiver, ce qui explique alors l’émergence d’une ou deux guêpes étranges que vous pourriez trouver au printemps. Ces nouvelles guêpes, souvent plus grandes, sont de futures reines à la recherche d’un emplacement propice pour préparer une nouvelle colonie.

Abri fermé

Tout comme les humains, les guêpes essaient de construire leurs nids dans des endroits qui les protègent de la nature. Les bûches creuses, les cloisons non utilisées, les avant-toits d’un grenier et les appuis des fenêtres offrent tous une protection indispensable contre le froid ainsi que les prédateurs tels que les oiseaux. Pour les guêpes, les compartiments moteurs et les passages de roues des véhicules non utilisés ou saisonniers sont des sites parfaits pour la nidification, mais peu pratiques et même dangereux pour l’homme. Certaines espèces de guêpes construisent également des colonies souterraines.

Inaccessibilité

Cela va de pair avec le point précédent. Les guêpes préfèrent construire leurs nids dans des endroits qui ne sont pas immédiatement accessibles aux intrus, humains ou autres. C’est souvent la raison pour laquelle les nids sont construits dans les cheminées, les fenêtres du deuxième étage et les avant-toits des granges et des dépendances.

Restes de viande

Lors de leurs virées de chasse au printemps et en été, elles sont attirées par les restes de viande. Les guêpes nourrissent leurs larves avec des protéines, elles sont donc facilement attirées par les restes de viande et autres restes de nourriture dans une poubelle. Si votre famille aime les repas en extérieur, faites toujours attention aux guêpes qui se faufilent dans vos assiettes ou s’approchent des morceaux de nourriture qui sont tombés sur le sol. Contrairement à ce que vous pourriez penser, les guêpes sont là pour voler votre nourriture, pas pour vous attaquer.

Substances sucrées 

A la différence des larves, les ouvrières se nourrissent également de liquides sucrés en tout genre. Si vous avez des arbres fruitiers, attendez-vous à ce que les guêpes se cachent de manière agressive et persistante autour des fruits ainsi que des fruits tombés. Même vos canettes de soda et vos jus de fruits ne font pas exception : les guêpes y plongeront si elles en ont l’occasion. 

Plafonds et surplombs

Les endroits de nidification préférés des guêpes sont les avant-toits, les plafonds des porches et les surplombs. Ils choisissent souvent le coin où le nid sera le plus en sécurité.

Présence d’insectes proies

La  qualité principale des guêpes est qu’elles régulent la population d’insectes en mangeant d’autres insectes nuisibles et ravageurs – les plaçant dans la catégorie des ravageurs bénéfiques, tout comme les araignées. La mauvaise nouvelle, c’est que si elles pensent que votre maison est un bon emplacement de nidification, cela signifie probablement qu’il y a suffisamment de nourriture à proximité. 

Accessoires et outils en bois

Les guêpes à papier, une espèce de guêpes très commune, tirent leur nom des nids qu’elles construisent. Elles bâtissent des nids en utilisant de la fibre de bois, elles ont donc besoin d’une source de bois (de préférence vieille et humide) près du lieu de nidification. La guêpe à papier reine gratte la fibre de bois et la mâche pour la mélanger avec sa salive, créant une pâte à base de papier. Elle le recrache ensuite sur le site de construction souhaité pour façonner et créer le nid. En Belgique, les espèces de guêpes les plus communes utilise également du papier pour la fabrication du nid.

Dissuader les guêpes de construire un nid dans son entourage

  • Gardez également vos ordures et poubelles dans le garage hors de portée des guêpes et loin de la maison au bord du trottoir. En plus des insectes, les guêpes mangent des déchets constitués de débris riches en protéines, comme mentionné en haut.
  • Nettoyez autour des arbres fruitiers. À mesure que l’été se termine, l’alimentation des guêpes passe des protéines aux sucreries. Ils aiment se régaler de fruits tombés, donc si vous avez un arbre fruitier, assurez-vous de nettoyer autour de lui.
  • Lorsqu’une colonie réalise un cycle de vie complet, de nouvelles reines sont relâchées de manière à assurer la pérennité de l’espèce. La présence d’un nid dans votre habitation ou dans votre voisinage doit donc aussi vous alerter. Et même si un nid ne s’installe pas chez vous au moment même, il est possible qu’une reine attende l’année suivante pour commencer un nouveau nid.

Les guêpes sont nuisibles, ravageurs et peuvent s’avérer très dangereux dans certains cas. Les exterminer de son entourage est une nécessité. Il est également primordial de connaître les raisons et les causes de leur présence chez soi pour pouvoir prendre des mesures afin d’éviter de futures infestations.

Read more